Spread the love

vote-depute2Lors de sa séance du mercredi 13 février 2019, le Conseil des ministres a pris plusieurs décisions dont l’adoption de projet de décret  portant transmission à l’Assemblée en vue d’autorisation de ratification de  l’accord de financement signé avec le Fida dans le cadre du Projet d’Appui au développement agricole et à l’accès aux Marchés (Padaam).

L’ambition du gouvernement de réduire la pauvreté rurale est sans équivoque. Dans cette veine, l’Exécutif a initié le Projet d’appui au développement agricole et à l’accès aux marchés (Padaam). Pour sa mise en œuvre, il a sollicité un financement auprès du Fida. C’est donc pour ratifier l’accord, que le Conseil des ministres conformément à la Constitution du 11 décembre 1990, a saisi l’Assemblée nationale pour son approbation. D’un coût global d’environ 60 milliards de FCfa, le Padaam contribue à la réduction de la pauvreté rurale à travers la promotion de trois filières agricoles conventionnelles porteuses de croissance : le riz, le maïs et le manioc. De même, il vise àaméliorer durablement la sécurité alimentaire et les revenus des petits agriculteurs, notamment les femmes et les jeunes de la zone d’intervention. Spécifiquement, le projet va favoriserl’accès des petits exploitants aux intrants et aux services de conseil de qualité, le développement des infrastructures d’irrigation et l’installation de marchés, l’appui aux investissements de transformation et de commercialisation , et le renforcement de la capacité des organisations professionnelles à fournir des services efficaces à leurs membres.Le présent accord de financement soumis à ratification porte sur un montant de 17,475 milliards de FCfa dont une moitié en prêt et l’autre moitié en don. Le reste du financement est pris en charge notamment par le Fonds Opep pour le Développement international, d’autres institutions financières, le budget national et les bénéficiaires.Cette demande d’autorisation de ratification prouve la diligence avec laquelle le gouvernement gère les dossiers et surtout les questions de développement.La demande d’autorisation de ratification de l’accord de financement signé avec le Fida dans le cadre du Padaam intervient moins d’une semaine après l’obtention du prêtet représente une bouffée d’oxygène pour les personnes vulnérables,acar à terme, ce sont plus de 51 000 ménages qui seront sauvés de la pauvreté. Cette décision de conseil des ministres appuie les actions du gouvernement pour le soutien aux personnes en situation de précarité, mais qui s’investissent dans les activités génératrices de revenus notammentau secteur agricole et particulièrement aux petits exploitants agricoles. Le Padaam est surtout un projet intégré qui prend en compte plusieurs paramètres de l’exploitation agricole pour cette catégorie d’acteurs. La crédibilité du Bénin aux yeux des partenaires technique et financier et leur soutien aux projets du président Talon se confirment ainsi chaque jour un peu plus. Le social durable et avec méthode est en marche avec le gouvernement.

 Giovannia Atodjinou-Zinsou

(Stag)