Spread the love

talon reformeLe sport d’élite est un levier de développement des Nations. C’est pourquoi le Chef de l’Etat, Patrice Talon, veut en faire son cheval de bataille. Face aux responsables des sociétés publiques et privées, samedi 16 novembre 2018, le président de la République a rappelé  le bien fondé de ses réformes dans le domaine du sport.

« Nous ne voulons pas de l’amateurisme. Nous sommes dans une vision de faire du Bénin un pays d’élite en matière de sport », a clairement martelé le président Patrice Talon, samedi dernier en face des acteurs du Sport.Selon Patrice Talon, tous les acteurs doivent participer au rayonnement du sport au Bénin, notamment les entreprises publiques et privées. En effet, le gouvernement compte promouvoir le sport d’élite à travers la création des associations sportives dans toutes les communes du Bénin. Quatre disciplines sportives ont été sélectionnées pour la mise en œuvre du programme. Il s’agit du Football, de l’Athlétisme, du Basket-ball et du Handball. Pour y parvenir, le gouvernement a instauré une nouvelle taxe pour le financement du sport dans le Budget général 2018, soit un pour mille du chiffre d’affaires de chaque entreprise. Selon le président de la République, Patrice Talon, l’Etat va financer ces associations sportives. Mais, elles auront  « pour rôle de dénicher des talents dans leurs contrées et de les former pour le haut niveau », a-t-il déclaré. Ces associations seront également appelées à animer les championnats nationaux dans diverses catégories d’âge. Selon le chef de l’Etat, un accompagnement est prévu pour les entreprises qui vont investir dans ce domaine. Pour inciter ces responsables d’entreprise à accompagner et à adhérer totalement au projet, le Chef de l’Etat a décidé que les dépenses allouées aux investissements du sport seront exonérées de taxe. « Les salaires des sportifs et les infrastructures spécialement dédiées au sport concernent cette détaxe », a-t-il indiqué. Par ailleurs, dans son intervention, le chef de l’Etat a précisé qu’il ne sera toléré un régime mixte : c’est-à-dire un personnel qui fait le sport et en même temps les tâches administratives.Après le speech du chef de l’Etat, les responsables d’entreprises ont salué ce projet ambitieux du gouvernement. Ils ont exprimé leur satisfaction pour avoir compris à quoi sera destiné les nouvelles taxes qui leurs seront prélevées. Mais, certains d’entre eux ont souhaité que le sponsoring soit également détaxé,  afin de permettre aux entreprises d’intervenir par ce canal. Le ministre des sports, Oswald Homeky, a fait savoir que le sponsoring est une action de marketing,  donc ne saurait être considéré comme investissement sportif.

 Jean-Paul Mahugnon