Spread the love

Florent HouessouL’émission sociopolitique « Cartes sur table » de la radio Océan Fm a reçu hier dimanche 28 octobre 2018, le président du réseau jeunesse, Florent Houessou. L’invité a opiné sur les raisons de la création de ce Réseau,  le positionnement et la responsabilité de la jeunesse pour les prochaines élections.

« La jeunesse béninoise a besoin d’une nouvelle idéologie, d’une nouvelle forme de rassemblement et de mobilisation. Elle est devenue une jeunesse montante et mature ». C’est en ces termes que l’ancien président de la jeunesse de l’Alliance pour un Bénin triomphant (Abt), Florent Houessou, s’est exprimé à l’entame de l’émission. Selon l’invité, la jeunesse n’entend plus jouer le second rôle en ce qui concerne les prochaines élections. C’est fort de cet engagement que le réseau jeunesse a été mis en place pour expliquer à la jeunesse ses potentialités ainsi que les valeurs qu’elle peut porter. « On a compris que la jeunesse a toujours été l’échelle dont se servent les ainés. Aujourd’hui, nous avons une jeunesse mature, et engagée », a-t-il fait savoir. Selon lui, les jeunes doivent mutualiser leurs efforts et parler d’une même voix afin de s’imposer lors des prochaines élections. Le Réseau jeunesse, est à l’en croire, un creuset qui anticipe déjà sur la question de regroupement autour des grands blocs. Par rapport à la question du positionnement et de la responsabilité de la jeunesse dans les grands blocs, il a fait savoir que la jeunesse aujourd’hui est décidée à travailler pour se faire sa place. « Il est vrai que nous n’avons pas d’argent mais on peut être pauvre et digne. Je crois que notre jeunesse a compris cet esprit des choses et elle veut s’engager dans cette dynamique », a-t-il fait savoir. Egalement, Florent Houessou entend compter sur le travail de la jeunesse, seul gage pour se positionner sur l’échiquier politique. « Si on met l’accent  sur le travail, ils ne vont plus nous voir comme des nécessiteux, comme une échelle mais plutôt comme des gens avec qui il faut collaborer », a-t-il insisté.

Léonce Adjévi