Spread the love
marche-parakou
Le maire Toko s’est enquis des difficultés de fonctionnement des marchés

Le maire de la municipalité de Parakou était le mercredi 21 février 2018 en tournée dans les marchés secondaires de la ville. Charles Toko, accompagné pour la circonstance de ses collaborateurs, est allé s’enquérir des difficultés auxquelles sont confrontés les usagers de ces lieux commerciaux en vue d’apporter des solutions idoines.

La matinée du mercredi 21 février 2018 n’a pas été de tout repos pour le maire Charles Toko. Il s’est rendu dans plusieurs marchés secondaires de la ville. Objectif, toucher du doigt les dispositions et commodités qui sont prises pour une bonne installation des usagers dans les tout prochains jours. Avec les services des affaires financières, les chefs d’arrondissement, les chefs quartier et certains conseillers locaux, il a parcouru les marchés de Damagourou et madina dans le premier arrondissement, Tchakitibam, Arafath dans le deuxième et puis celui de Amawignon dans le 3ème arrondissement. Dans l’ensemble, tout se déroule bien pour l’installation gratuite des occupants qui auront fait la demande. Cependant, quelques problèmes se posent sur le terrain. En résumé, il s’agit de la sécurisation des sites, l’électrification par endroits, la construction des clôtures et quelques problèmes d’assainissement par ailleurs. L’autorité municipale a sur-place réglé quelques-unes de ces difficultés. Pour les plus sérieuses, il a donné des instructions fermes aux techniciens d’arrondissement pour que des solutions soient trouvées dans les meilleurs délais. Le souhait du maire Charles Toko est de voir tous ces lieux d’échanges occupés et animés, même la nuit. C’est la raison pour laquelle il a également instruit les services techniques aux fins de racorder les sites abritant les marchés secondaires au réseau électrique et de placer des ampoules au niveau des hangars pour permettre aux bonnes dames de vendre dans la nuit.

Avec toutes ces dispositions, toutes les bonnes dames qui s’installent aux abords des voies pour exercer leurs petits commerces devraient rejoindre les marchés. Ceci leur éviterait les risques qu’elles encourent en s’exposant le long des chaussées. Avec cette tournée, le maire Charles Toko vient de donner un coup de pouce à la direction des Affaires financières pour l’atteinte des objectifs contenus dans la lettre de mission qu’elle a reçue il y a déjà quelques semaines. Il faut préciser que l’installation des bonnes dames dans lesdits marchés est gratuite.

A.E.F

(Cellcom)