Spread the love

dorothée gazardLa dernière phase de l’édition 2017 du Fonds catholique de solidarité, notamment la collecte de fonds, démarre ce dimanche 5 novembre 2017. C’est ce qu’a annoncé l’Amicale des Volontaires de l’Eglise catholique (Avecath) en conférence de presse, hier jeudi 2 novembre au siège de la Conférence épiscopale du Bénin (Ceb).

A partir du dimanche 5 novembre, les fidèles catholiques et personnes de bonne volonté peuvent souscrire, sur les paroisses et aumôneries, au Fonds catholique de solidarité Edition 2017. « Trois activités principales meubleront la collecte de fonds. Primo, il est prévu une souscription individuelle de 500 FCfa au moins, à partir des carnets contenant des souches à renvoyer au siège de la Ceb et des carnets spéciaux destinés aux sponsors. Secundo, toutes les quêtes du dimanche de la Sainte Famille, notamment celle du dimanche 31 décembre 2017, seront reversées dans le Fonds. Tertio, une grande mobilisation de fonds à travers l’organisation d’un téléthon aura lieu dans la soirée du 30 décembre 2017 », a annoncé la présidente de l’Avecath, Dorothée Kindé Gazard. Ces fonds collectés serviront, aux dires du Révérend père Eric Okpeicha, à financer les objectifs de l’Eglise que sont : l’organisation du culte public, le déploiement des œuvres d’apostolat, l’intensification particulière des actions caritatives et sociales. De façon spécifique, les fonds collectés serviront à financer la construction du laboratoire et du bloc administratif du Complexe scolaire catholique Cardinal Bernadin Gantin sis à Agblangandan d’une part et d’autre, la réhabilitation des infrastructures défectueuses du séminaire Notre Dame de Fatima.C’était aussi l’occasion de faire le point des collectes de la première édition qui s’élève à près de 62 millions de francs Cfa. Rappelons que le Fonds catholique de solidarité est une collecte annuelle de fonds à l’échelle nationale qui a été instituée par la Conférence épiscopale du Bénin lors de sa session ordinaire de Janvier 2016. Il se veut le fruit des efforts des fidèles du Christ sans oublier les personnes de bonne volonté qui voudraient contribuer à la mission de l’Eglise et donner le témoignage concret selon lequel « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ».

APA