Spread the love
ecu-foot
Les Ecureuils n’ont toujours pas de sélectionneur

 Après une année 2017 mouvementée, rien ne semble presser pour les sélections nationales béninoises en cette année 2018. Pourtant, les échéances sont imminentes pour les cadets, les juniors et même l’équipe fanion.

 Cadets et juniors : sans staff et plan de préparation

 Sauf cataclysme comme pour les dames engagées dans le tournoi de l’Ufoa en ce mois de février avant que le ministère des Sports ne se ravise, les Ecureuils cadets et juniors devraient se produire dans les qualifications des coupes d’Afrique prévues en 2019. Mais paradoxalement, rien n’est fait. Le tirage au sort des qualifications des juniors vient d’être effectué. Le Bénin jouera le Libéria au premier tour en avril. Mais l’équipe béninoise n’a toujours pas de sélectionneur à cinq semaines du rendez-vous. Donc, sans encadrement pas de préparation en vue. Pour rappel, en 2016, les juniors béninois qui devaient jouer contre la Libye, étaient dirigés par Mathias Déguénon avant la disqualification du Bénin du fait de la crise à la Fédération béninoise de football (Fbf) qui a conduit à la suspension du Bénin à l’époque. Les cadets quant à eux débuteront les qualifications quelques semaines  après les juniors mais ils sont dans une situation identique. Pas d’encadrement technique. Donc, zéro stage de préparation. Rappelons que la dernière génération des cadets béninois de Charbel Gomez qui ont été éliminées par la Côte d’Ivoire au premier tour des qualifications était dirigée par Edmé Codjo en 2016. Si au Bénin, on a pris la mauvaise habitude des préparations tronquées, des nations références dans les compétitions de jeunes prennent déjà une longueur d’avance. Par exemple, le Nigeria a récemment procédé aux nominations des staffs des équipes U17, U20 et U23. Pour sa part, le Ghana a déjà réalisé les tests médicaux sur les sélectionnables chez les cadets. Pour rappel, en 2016, le sélectionneur U17 béninois, Edmé Codjo, avait été obligé de recomposer à plusieurs reprises son effectif après les tests médicaux.

 Statu quo chez les A

 Après la fin du contrat d’Oumar Tchomogo à la tête de l’équipe A, le poste est vacant et rien ne semble presser la nomination du futur sélectionneur. Pourtant, les Ecureuils vainqueurs de la Gambie 1-0 lors de la première journée des qualifications de la Can Cameroun 2019 doivent préparer les prochaines journées. Plusieurs noms avaient circulé. On peut citer entre autres, Didier Six, Michel Dussuyer ou encore Alain Gaspoz. L’Etat béninois parle d’un sélectionneur de haut niveau mais pour l’instant rien ne se profile à l’horizon. Aucun plan, rien de concret. Le Bénin doit mette à profit les journées Fifa de mars et juin avant la double confrontation contre l’Algérie en septembre prochain. Le Togo de Claude Leroy, adversaire du Bénin dans le groupe D, a déjà programmé deux amicaux en mars contre Madagascar et la Côte d’Ivoire.

 Géraud Viwami

(Coll)