Spread the love
soukou(1)
Soukou (au milieu)

A 26 ans, il va découvrir la scène internationale sous le maillot des Ecureuils. Soukou est un joueur allemand d’origine béninoise convoqué pour la première fois par Michel Dussuyer dans la liste des 22 Ecureuils retenus pour affronter la Gambie le 17 novembre prochain dans le cadre de la 5è journée des éliminatoires de la Can Cameroun 2019. Une première cape qu’il ne voyait presque pas venir de sitôt dans sa carrière. Formé à Bochum, il ne perce pas en équipe première dans le club de sa ville natale. Après 11 apparitions dont une seule comme titulaire en équipe réserve en Regionaliga équivalent de la 4è division allemande. Il  va se faire un nom sur le tard à l’âge de 20 ans, au Rw Essen dans la même division. En 2012-2013, il pointe une régularité avec 4 buts en 25 apparitions dont 22 titularisations. Mais la saison suivante, il est contraint de rester sur le carreau. Dix mois d’indisponibilité  suite à une entorse des ligaments en août 2013. Après une saison blanche, il revient sur l’exercice 2014-2015 où il n’aura besoin que de 18 apparitions pour planter 4 buts à nouveau. Cette fois-ci, il enchaîne une seconde saison d’affilée. 3 buts en  13 apparitions suffiront pour le faire basculer en division supérieure. Erzegebirge Aue le recrute alors en 3è division en janvier 2016  contre un chèque de 150.000 euros. Soukou signe deux ans et demi et convainc rapidement dans sa nouvelle équipe en marquant dès sa troisième apparition. Il participe activement (16 matchs, 2 buts) à la montée du club en 2è division en mai 2016.

Meilleur buteur en club

Dans l’antichambre de la Bundesliga, il a aligné deux saisons 2016-2018.  Une première où il enchaine du temps de jeu (28 matches pour 2 buts). Sur la seconde saison, il est freiné par des blessures au genou et à la cheville, il joue moins. Il a joué 14 matchs et marqué 4 buts malgré un exercice en dent de scie. En fin de contrat en juin dernier, il opte pour Hansa Rostock en 3è division. Un choix bien calculé, car le club est dirigé par le coach bulgare Pavel Dotchev, le même qui l’avait fait signer à Erzgebirge en janvier 2016. Viré en février 2017,  Dotchev était en poste à Rostock depuis une année. Mis en confiance, Soukou revit tant bien que mal avec 5 buts en 11 matches sur 14 possibles en championnat. Si Hansa Rostock est 6è à un seul point du podium, c’est aussi parce qu’il est le  meilleur buteur du club. Soukou est un  joueur de grande stature (1,86 m) capable d’évoluer à tous les postes offensifs. Aussi bien dans l’axe ou sur les deux côtés. Il présente un profil dont les Ecureuils ne disposent pas actuellement. Dussuyer le connaîtra davantage pendant le stage en cours. Peut-être qu’il aura sa première cape en Gambie ? Absent en club la semaine dernière parce que touché à la cheville, il devrait être sur pied pour sa première convocation.

Un premier coup pour Dussuyer

Connu pour avoir convaincu certains binationaux comme Emmanuel Imorou ou Mickaël Poté à rejoindre les Ecureuils il y a huit ans, Michel Dussuyer vient de signer son premier coup pour son deuxième mandat à la tête de l’équipe du Bénin. En effet, le nom de Soukou circulait dans le sillage de la sélection depuis un peu plus d’un an. Avec le concours de son adjoint, Moussa Latoundji, et son parcours germanophone, les contacts ont été faciles. Soukou a rapidement donné son accord en septembre dernier. Il aura patienté quelques semaines afin d’obtenir son passeport béninois. A partir de ce moment, il a le droit d’être convoqué par le pays de son père.

Géraud Viwami

(Coll)