Spread the love
sesseggnon
Stéphane Sessègnon compte réussir à Montpellier

La nouvelle recrue de Montpellier, 16e de Ligue 1 après sa défaite contre Metz (0-1) ce week-end, était au Mas Saint-Gabriel du président Louis Nicollin, ce mardi, pour la traditionnel photo d’équipe de début de saison. Impressions.

Quotidien-lematinal:Avez-vous conscience des attentes que vous suscitez?

Stéphane Sessègnon: Oui, bien sûr ! Je vais mettre tous les atouts de mon côté pour apporter le maximum à ma nouvelle équipe. Il y a de la qualité. A moi aussi d’apporter ce petit truc qui manquait. J’ai été très bien accueilli. Mais les réponses, on les verra sur le terrain.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Montpellier ?

J’avais besoin de revenir en France après six bonnes années en Angleterre. C’était une belle opportunité pour moi de revenir, de rejouer au foot.

Que pensez-vous apporter à cette équipe ?

Ça fait deux jours que je suis là, je vois une bonne équipe de Montpellier à l’entraînement, avec des joueurs de talent. Je vais essayer d’apporter mon expérience, mais c’est tous ensemble qu’on s’en sortira. Il y a moyen, au vu de la qualité et de l’état d’esprit que j’ai vu dans ce groupe. Maintenant, il faut que ça se traduise sur le terrain.

Retrouver Frédéric Hantz, qui vous avait lancé au Mans, a été un facteur important ?

J’ai échangé avec lui avant de venir, ç’a été clair tout de suite, on a parlé comme des hommes. Il m’a dit ce qu’il attendait de moi, j’ai tout de suite vu un entraîneur sincère et correct avec moi. Ces discussions ont influencé mon choix, ça m’a fait prendre conscience que je revenais dans un championnat que j’avais quitté depuis longtemps. J’ai besoin d’un entraîneur qui ne me fait pas de cadeau mais qui peut me faire confiance tout de suite. Je me suis dit que c’était un bon challenge, sportivement et pour prouver au coach qu’il ne s’était pas trompé, il y a quelques années, en me lançant en Ligue 1.

Comment vous sentez-vous physiquement ?

Je ne suis pas encore prêt. La trêve internationale, la semaine prochaine, va me donner la chance de me préparer au maximum pour être prêt à commencer un match. Après, c’est le foot… Si le coach a besoin de moi dès samedi, j’essayerai de répondre présent. On va voir comment je serai durant les entraînements cette semaine. On va avoir des discussions. Le plus important est d’être à 100% pour commencer.

A quel poste allez-vous évoluer ?

L’entraîneur sait que j’ai des qualités pour jouer attaquant ou dans un milieu à trois. On verra. Le plus important pour moi est d’être apte, et d’apporter le maximum. Je peux jouer sur un côté mais l’idéal, pour moi, serait d’être dans une position où je pourrais apporter tout de suite, être dans les meilleures dispositions pour faire la dernière passe ou être à la conclusion…

Les débuts de Montpellier vous inquiètent-ils ?

Comme tout joueur qui arrive dans un nouveau club, j’ai regardé les matchs précédents. Je pense qu’il y a un peu de malchance, notamment contre Metz. Mais la qualité est là. Il faut faire le dos rond, travailler et les résultats vont revenir. C’est ce qu’on va faire tous ensemble.

De Montpellier,Jérôme Barbier

(Coll)