Spread the love
nago-adrien
Adrien Houngbédji et Mathurin Nago, deux hommes d’Etat

Plus rien ne les divisera. Les forces de l’opposition politique au régime dictatorial de Yayi Boni parlent d’une même voix pour constituer le bureau de la 7ème législature sortie des dernières élections. Le Prd de Me Adrien Houngbédji et les autres forces de l’opposition politique au Pouvoir de Yayi Boni se sont donné la main pour former le prochain bureau de l’Assemblée nationale. Et cela, au grand dam des Forces cauris pour un Bénin énervant… pardon émergent (Fcbe).

Tel qu’il est recommandé au prêtre nouvellement consacré d’aller proclamer la bonne nouvelle, les Béninoises et Béninois épris de paix et de démocratie peuvent enfin aller dans toutes les contrées du Bénin annoncer la bonne nouvelle. Celle de faire savoir, urbi et orbi, que le Parti du renouveau démocratique (Prd), annoncé malencontreusement comme voulant faire alliance avec les Fcbe pour former le nouveau bureau du Parlement, a dit niet au Pouvoir en place. Me Adrien Houngbédji, vient de prouver, une fois encore, qu’il est un homme d’Etat préoccupé par l’intérêt général. Que ce soient le Prd, l’Un, l’Alliance Rb-Rp, l’Alliance And, l’Alliance Soleil, l’Alliance Fdu, l’Alliance Abt, l’Alliance Eclaireur et le Reso Atao, tous sortis victorieux du scrutin du 26 avril dernier, ils ont accepté de se mettre ensemble pour la constitution du prochain bureau de l’Assemblée Nationale. Ainsi, à l’installation de la 7ème législature, le 16 mai prochain, les Fcbe n’auront que les yeux pour pleurer, à commencer par leur patron, Yayi Boni. Qui l’eût cru? Tout au long de la 6ème législature, les Béninois n’ont-ils pas, dépités, assisté à une guerre incessante entre les membres fondateurs de l’Un ? D’aucuns ont pensé que la division s’est exacerbée au point où les différentes forces en présence ne peuvent plus jamais s’entendre ou collaborer ensemble. Erreur !

 Ce qui nous unit…

 L’ensemble des forces politiques opposées au régime de Yayi Boni ont compris qu’il leur faut fumer le calumet de la paix. Elles ont effectivement fait la paix au nom de l’intérêt général. « Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise ». Telle est la devise qui guide aujourd’hui le choix politique de Me Adrien Houngbédji, Bruno Amoussou, Léhady Soglo, Mathurin Nago, Lazare Sèhouéto, Séfou Fagbohoun, Idji Kolawolé et autres leaders tels que Sacca Lafia, Abdoulaye Bio Tchané, Valentin Houdé, Edmond Agoua et Atao Hinnouho. Le camp des Fcbe était à mille lieues de croire que ces leaders politiques seraient capables de se donner la main. L’intérêt supérieur de la Nation a prévalu au détriment des desiderata d’un Yayi Boni qui prétend avoir tout le monde à ses pieds. Yayi Boni n’a pas pu tirer son marron du feu. Bien au contraire. Les événements de ces dernières heures à Cotonou liés à l’affaire Azannaï ont tôt fait de sceller le sort du régime politique en place. De ses propres mains ou initiatives, Yayi Boni et ses suppôts d’agents de l’administration publique qu’il manipule à sa guise, ont apporté de l’eau au moulin des leaders de l’opposition. C’est un effet boomerang qu’a produit la tentative d’arrestation du député Candide Azannaï. Yayi Boni et ses sbires ont tiré à terre. Ils ont raté le coche. Ils se sont fait hara Kiri en voulant mettre le grappin sur un député en fonction et qui plus est vient d’être plébiscité par les Cotonois. À la veille de la formation du bureau de la nouvelle législature, le Pouvoir Yayi Boni ne pouvait pas mal tomber en agissant de la sorte. Toutes choses qui ont renforcé la conviction des leaders de l’opposition constituée désormais du Prd, de l’Un, de l’alliance Rb-Rp, de l’alliance And, de l’Alliance Fdu, de l’alliance Soleil, de l’Alliance Eclaireur, de Abt et de Resoatao à se mettre ensemble pour constituer le prochain bureau du Parlement.

Terminus…Fcbe, descendez !

Abdourahmane Touré