Spread the love
FRANCOIS-ABIOLA
François Abiola

L’intelligence est en train d’être saccagée au sein des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). La peine est grande à supporter, mais dans la foulée, certains arrivent à montrer tout au moins qu’ils ne sont pas d’accord. François Abiola a brisé le silence ce week-end. C’était au cours d’une sortie politique dans son fief.

« Ce n’est pas notre candidat. C’est le candidat désigné par le Chef de l’Etat ». François Abiola a lâché le morceau. Le leader politique Fcbe du plateau n’en peut plus de ruminer l’amertume. Trop c’est trop, François a brisé le silence au cours de sa sortie du week-end. Le vice premier ministre a martelé que le choix porté sur Lionel Zinsou est imposé. Le Professeur d’université ne veut plus continuer par se taire. Il refuse d’être vu comme faisant partie de ce grand troupeau sans volonté et studieux qu’on traine bouche cousue à l’abattoir. Au moins il a eu le courage de parler. Ses militants étaient aussi découragés. Les différentes interventions des leaders politiques de la commune laissent un arrière goût d’amertume et de récrimination. Ils ne sont pas d’accord du choix imposé et l’ont exprimé sans état d’âme. Un peu contraints de suivre le choix de leur leader, ils s’engagent avec peine dans la nouvelle aventure. C’est l’exemple du cheval qu’on tire de force malgré ses coups de pieds. L’amertume est tellement grande que le leader politique François Abiola s’est trouvé obligé d’apaiser sa troupe. « J’ai senti l’amertume de Richard Abougourin. Je lui demande de nous pardonner », a-t-il déclaré faisant allusion à l’un de ses militants influents. Il ajoute « Gardons courage ». Le Vice-premier ministre s’est carrément mis dans la posture d’un leader qui calme son équipe en colère et désabusé. Il leur a dit que leur rêve aurait été de voir le choix du Chef de l’Etat porté sur sa personne. Mais en dépit de tout, il compte continuer la marche. Il a appelé ses militants à relever la tête, même si dans la réalité la chose parait assez compliquée. «  Il ne faut pas abandonner un système. Nous allons faire gagner le système », a-t-il déclaré.
 Abiola contredit Azatassou
 Pour contrarier Alexandre Hountondji et autres, Eugène Azatassou a toujours déclaré que Lionel Zinsou a été choisi suivant les textes édités. Il l’a martelé partout, mais les déclarations du Vice-premier ministre viennent tout remettre en cause. A travers cette sortie, François Abiola démontre que Azatassou faisait économie de vérité. Le Coordonnateur des Fcbe défendait donc l’indéfendable puisque l’un des grands témoins oculaires de cette désignation vient de déclarer qu’il n’y a pas eu consensus. Tout est finalement su. Eugène Azatassou, l’autre tripatouillage ?
AT
François Abiola l’avait déjà dit le 18 décembre, à travers la déclaration suivante :
« Chers militants ! Vous savez que j’aurais bien voulu être à la place de Lionel. Mes chers amis, on l’a dit plusieurs fois et j’aime la phrase de l’Honorable Abiba, je cite « ce n’est pas un banc mais c’est un fauteuil ». Oui mes chers amis. Lorsque vous êtes candidat à un concours, ce n’est pas les mêmes résultats qu’on vous ramène que si vous allez à un examen. On le sait bien, un concours n’est pas un examen. Mais lorsque vous dites que vous êtes un candidat bien préparé, bien convaincu et qu’on vous donne le résultat que vous n’attendez pas, croyez-vous que quelqu’un qui reste convaincu et qui voulait ça, va se résoudre tout de suite ? Donc à chacun son rythme.
On ne va pas se flatter. Toute ma vie n’a été qu’une vie de militant depuis la classe de 3ème. Lorsque vous pensez portez un idéal vous le faites avec des gens. Et dans chaque groupe, se trouvent des personnes modérées mais aussi des extrémistes. Lorsqu’une situation survient comme celle des résultats qui annoncent notre premier ministre, la première des choses à laquelle vous devez penser est comment apaiser les extrémistes de votre groupe pour ne pas aller dans le décor. Peut être que si je n’avais pas réussi à faire une réunion hier à l’Infosec, je ne serais pas ici. Il ne faut pas se leurrer. Mais dire les choses telles qu’elles se présentent, si vous êtes un homme de conviction. C’est donc cette réunion, que j’ai réussie à faire hier avec tous ceux qui pensaient que je pouvais être candidat. Cela n’a pas été facile. Il fallait convaincre les uns et les autres que c’était le choix du Chef de l’Etat et que mon parcours avec le chef de l’état ne me permet pas de brouiller les cartes au dernier moment. J’aurais pu le faire depuis longtemps mais ce n’est pas au dernier moment qu’il faut faire cela. Le pouvoir est divin. Qu’on arrive à convaincre les extrémistes qu’il convient de regarder dans cette direction. C’est ce qui a été fait hier tard dans la nuit et c’est ce qui me permet d’être ici ce soir et de dire que ce choix est aussi le nôtre. Cela fait un petit moment que nous sommes en politique… ce que nous venons d’entendre dans cette salle, nous réjouit. Mais attention à l’excès de confiance. Pas d’excès de confiance. Il s’agit maintenant de travailler, de convaincre les autres et surtout éviter de dire c’est le meilleur candidat, il n’a pas de tache, il n’a pas ceci, il n’a pas cela… Ne blessons pas les autres. Parce que c’est dans l’urne que ça se passe et cinq minutes avant d’aller dans l’isoloir les choses peuvent changer. Prions donc Dieu. Armons-nous de stratégies. Nous devons travailler. Nous devons aller vers tous les autres. Nous devons trouver les mots d’apaisement.
Monsieur le Président de la République, je le disais dans votre bureau l’autre jour qu’une alliance qui a 10 personnes qui veuillent vous succéder doit faire votre fierté. Je suis fier d’avoir travaillé à vos côtés quoi que par moment, je me pose certaines questions par rapport à certaines de vos décisions. Mais globalement, je suis fier d’avoir travaillé avec vous. Monsieur Lionel. Il y a des choses que nous devons apprendre ensemble au Bénin et en Afrique.
Monsieur le président de la République je ne suis pas le candidat désigné mais je suis solidaire du candidat désigné.
Vive l’Alliance Fcbe
Vive le Bénin
Je vous remercie