Spread the love

eleves-houeyogbeLe  relèvement du commandant de brigade de gendarmerie de Houéyogbé dans le département du Mono n’émeut guerre le front des   enseignants en mouvement dans cette commune. Les enseignants  qui manifestent depuis environ une semaine parce que l’un des leurs aurait été maltraité par les hommes en uniforme lors d’un contrôle d’identité estiment que le commandant de brigade Samuel Akogbéto n’est pas le seul auteur des actes commis sur la personne de Hyacinthe Kocou, directeur de l’un des établissements d’enseignement public de la localité. Pour ces derniers, toute l’équipe de la gendarmerie de Houéyogbé, devraient être limogés. Le chef brigade la gendarmerie de Sè ayant joué une part dans cette affaire devra subir également une sanction a laissé entendre le secrétaire général de l’unité syndicale départementale de la Confédérations des Syndicats des Travailleurs du Bénin. A en croire Thomas Sodji, une assemblée générale est prévue dans l’après-midi de ce vendredi 28 octobre pour décider de la poursuite ou non des mouvements.

Marcus Koudjènoumè