Spread the love
PIERRE-AWADJI
Le maire Awadji pourrait risquer gros

Le maire de Lokossa, Pierre Cocou Awadji connaît depuis quelques mois des heures chaudes. Une succession de rejets des dossiers inscrits à l’ordre par les conseillers le mercredi 28 juin 2017, ouvre la voie à la destitution du  maire Awadji accusé d’avoir fait une surfacturation sur l’achat d’un bulldozer.

Sale temps pour le maire de la Commune de Lokossa ! Une guéguerre est née entre Pierre Cocou Awadji et le Conseil communal. Les raisons  qui justifient l’ambiance crispée entre le maire de la ville de Lokossa et ses conseillers sont multiples. Selon les 10 conseillers frondeurs, le maire Pierre Awadji mène une gestion opaque et solidaire. Et pour manifester leur désapprobation contre la gestion du maire, ils ont profité de la session ordinaire du 11 Septembre 2017 pour rejeter les dix points inscrits à l’ordre du jour. Entre autres, il était prévu l’adoption du Plan de développement communal, (Pdc) 3ème génération,  l’adoption du compte administratif, gestion 2016 de la Commune de Lokossa,  l’adoption du rapport d’activités du Maire au titre du 2ème  trimestre 2017, le lotissement des localités de Todoga, de Atikpéta, de Djèhadji et de Zoungamè dans l’arrondissement de Lokossa, l’adoption du compte rendu de la Commission des Affaires Economiques et Financières au titre du 2ème  trimestre 2017. Pour Félix Alowanou, porte-parole des frondeurs, le maire Pierre Awadji est auteur d’une gestion sans partage et autocratique. Il l’accuse d’être à l’origine du  gel du développement de Lokossa depuis 2015. Fustigeant ce comportement de ses dissidents, le mis en cause invite ces derniers à la table de la négociation. Mais avant ce mouvement d’humeur, ce groupe de conseillers avait déjà voté le 28 juin 2017 contre l’ordre du jour de la 2ème session ordinaire de l’année 2017. A en croire Valère Dogué, premier adjoint au maire, ce rejet n’a rien à avoir avec le fond des dossiers soumis à l’étude des conseillers. « Nous voulons par ce geste dire au maire Awadji de revoir sa gestion, de revoir sa politique », a-t-il déclaré.
 
L’affaire de Bulldozer
 
Après cette vague d’accusations contre la gestion du maire Pierre Awadji, c’est l’achat d’un bulldozer au profit de la Commune qui vient enfoncer le clou. 10 conseillers communaux ont  de nouveau dégainé contre le maire Awadji. En effet, c’est dans une correspondance en date du 21 août 2017 que ces conseillers communaux de Lokossa ont saisi le ministre en charge de la décentralisation pour dénoncer l’acquisition d’un bulldozer au profit de la commune. Dans cette correspondance, les élus communaux accuse le maire d’acquérir cet engin qui n’est pas prévu dans le plan de passation des marchés publics 2017 de la Commune. Pire, ils fustigent le fait qu’il ait acquis un bulldozer qui serait d’occasion. Pour eux, cet engin aurait coûté 60 millions de francs Cfa au lieu de 173 millions farncs Cfa mentionné dans le contrat d’achat. Face à cet état de choses, les conseillers communaux signataires de la correspondance invitent le ministre Barnabé Dassigli à diligenter  un audit pour la gestion du maire Awadji et à mettre un frein au processus de décaissement pour l’achat du bulldozer.
 
Claude Ahovè
(Br Mono-Couffo)