Spread the love
Gaston-ZOSSOU
Gaston Zossou optimiste par rapport à la situation économique actuelle

Le Directeur général de la Loterie nationale du Bénin, Gaston Zossou, était hier dimanche 23 avril 2017, l’invité de l’émission « Sans tabou » de la télévision nationale. L’ancien ministre a passé au crible l’actualité sociopolitique actuelle. Il a promis que les difficultés actuelles des populations seront conjuguées au passé sou peu.

Face à la situation économique, les nerfs s’échauffent, la douleur vive monte le fiel dans l’opinion qui épouse un pessimisme rare. Gaston Zossou mesure sans doute tout le sens. Son diagnostic d’hier l’illustre d’ailleurs à merveille. « Les populations souffrent. Cela, c’est de l’authentique. La douleur est extrême. Il y en a pour qui le repas du soir est une fiction. Nous en sommes conscients », a-t-il déclaré. La souffrance actuelle est une évidence, mais l’invité se nourrit d’une conviction vive et d’une assurance confortable que demain sera radieux. Il parle de quelques mois. « Je veux dire aux populations qui souffrent que nous avons survécu au mal. Un nouveau soleil se lèvera. La fondation est profonde, les semelles sont mises, l’édifice sera érigé. De ma position, je sais que quelque chose de grand  se prépare. Ceci n’est qu’une question de mois », a-t-il déclaré. Pendant que sur le terrain l’enflure de parole confesse à la diabolisation tous azimut d’un régime qu’on présente comme un expert en surplace, l’invité Gaston Zossou convie à voir l’an 1 du Nouveau départ comme celui de la fondation. Le rêve, a-t-il affirmé, est de construire les bases d’un Bénin durable et enviable. « Pour bâtir haut, il faut creuser profond. Il faut faire des études, éduquer et préparer les gens. Il faut trouver les bonnes têtes, faire des projections et aussi  des arbitrages compliqués. Ce n’est pas facile. Maintenant tout est fin prêt. Le turbo réacteur est enclenché pour le décollage », a-t-il déclaré. Gaston Zossou a également abordé l’actualité politique surtout avec la grande croisade des opposants de tous poils qui se constituent actuellement contre le Nouveau départ. Face à tous ceux-ci, l’invité affiche une sérénité à la limite osée. «  Qu’est-ce qu’il y a d’effrayant. Il n’y a rien du tout. Il s’agit d’une guérilla mineure. N’ayez pas peur pour nous », a-t-il déclaré. Le sujet brûlant de la révision de la Constitution et les dernières déclarations du Chef de l’État, jugées contradictoires par certains, ont été également abordés.  Pour Gaston Zossou, le rejet du projet de révision était juste  mu par  une envie, une délectation à bloquer. Un simple plaisir d’assouvir ses bas instincts qu’une vue réaliste d’opiner en toute objectivité. Le Chef de l’État, face à cette attitude, n’avait donc selon lui, qu’à aviser. « Dans le fond, ce n’était pas le projet qui est en cause, mais la main de celui qui le porte. Le Chef a juste dit on accepte le verdict et on classe.  Parce que ce rejet était un rejet pour le plaisir de rejeter », a-t-il déclaré. La conséquence de tout ceci, a-t-il insisté, est le retour à la case de départ. «  Quand nous agissons par méchanceté, nous subissons les conséquences. Nous retournons donc tous à l’ancien fétiche. Je veux dire que ce qui nous préoccupe actuellement, ce ne sont pas ceux que nous connaissons tous et qui ont pillé ce pays pendant des décennies. Ce qui nous préoccupe au plus haut point, c’est le mieux-être des populations. Et nous faisons tous les sacrifices pour y parvenir. L’espoir renaît. Surtout ne doutez pas », a-t-il déclaré.

Hospice Alladayé