Spread the love

On vous l’avait bien dit, mais vous le saviez et l’imaginiez bien, quelqu’un dont le cœur est en joie en permanence, car YAYI lui a fait des merveilles, est allé la partager depuis jeudi dernier, avec ses nouveaux camarades pensionnaires de la prison civile de Porto-Novo, pour une histoire, j’allais dire habituelle de trafic de parcelles volées…

         Il est apparemment rattrapé par la réalité de son nom GBEDAN ,qui signifie en fon, goun et assimilées « les malheurs de la vie « , mon neveu Mathias GBEDAN, un des plus vigoureux et meilleurs manieurs de l’ encensoir pour et devant YAYI au sud du SAHARA donc au monde ,et qui chante sa joie en permanence , au moment où quantité de petites filles pauvres et déscolarisées de son SEME dont il est le maire, douze ans durant, manquent, à chaque instant, de se faire écraser par les centaines de milliers de véhicules au carrefour éponyme, en tentant de vendre des tiges de cannes à sucre à 25 francs pour survivre …

         A force, par gourmandise, de continuer à secouer les cocotiers sur les larges bandes sablonneuses de son SEME, alors que son poste usurpé de maire lui a déjà fait tomber, en plus d’une décennie, beaucoup de cocos à ses pieds, un gros de ces fruits vient de lui tomber sur la tête.

         Son séjour carcéral pourrait peut-être lui permettre de bien théoriser sa conception de la politique avec des formules du genre parlant des affaires publiques  » Seul le propriétaire de la farine peut commander la pâte  » ou  » les moutons ne doivent suivre que le porteur d’herbe et non de fagot « 

           A force d’avoir oublié que la farine dont il parle est plutôt une farine collective fruit de nos labeurs et récoltes à tous, et que ses administrés de SEME ne sont pas ses moutons et que c’était plutôt lui, le mouton, qui a cru que l’herbe qu’il voyait sur la tête de YAYI était sa propriété, voila là où cela a amené son cœur en joie ! Et, il a l’obligation de demeurer en joie, on l’exige au sein de ses camarades prisonniers, car YAYI lui a fait des merveilles dont il doit témoigner au nom de YAHVE.

           En tout cas, avec l’arrestation de GBEDAN- la –joie, cela porte déjà à trois au moins, le nombre de maires envoyés derrière les barreaux pour leur goût immodéré à vendre ce qui ne leur appartient pas. ADJA-OUERE, DANGBO et maintenant SEME ne sont pas les seuls, loin s’en faut, où il y a besoin d’envoyer des maires, pour la plupart yayistes, aller méditer un peu sur leur gestion du foncier.

           Mais, on ne peut s’empêcher de penser qu’à Cotonou, il y a aussi beaucoup de plaintes concernant les anciens nouveaux premiers responsables. Mais, c’est que ce sont ceux qui accusaient et criaient au vol et à la vente frauduleuse des domaines publics qui se sont alliés aux anciens pour désormais diriger la ville. On imagine qu’enfin, ils vont pouvoir piller en silence ensemble !

         Je vous l’avais bien dit, il n’y pas que les femmes de MALANVILLE à DASSA qui soient toutes BEEHH pour YAYI, il y a beaucoup de nos élus locaux qui sont de vrais MEUHHH !

 Ne pleurez pas les enfants ..

.A la prochaine !

Votre Oncle AGBAYA