Spread the love
badirou-lawani
La balle dans le camp du Procureur

Les résultats issus des audits commandités par le Gouvernement ne seront pas publiés, pourrait-on comprendre à travers les propos du Garde des Sceaux. La justice fera son travail, car l’Exécutif entend vraiment punir au lieu de faire du faux bruit. C’est ce qu’on peut comprendre des explications données hier par Joseph Djogbénou, au cours de sa rencontre avec la presse.

Sur la question de la publication des résultats des audits commandités par le régime du Nouveau départ, Maître Joseph Djogbénou a expliqué que le Gouvernement a fait l’option de s’adresser à la justice. Il n’est pas nécessaire, selon le Ministre, de publier des résultats d’audits dans la presse, à la demande de l’opinion publique et laisser les présumés coupables trainer des charges qui ne sont peut-être pas les leurs. Le ministre de la justice estime que la présomption d’innocence doit être respectée et donc qu’il faut laisser la justice travailler pour dire qui est vraiment coupable. Joseph Djogbénou a aussi expliqué qu’il ne serait pas trop bon pour un gouvernement attaché à la lutte contre l’impunité de saisir le Procureur de la République sur un dossier et balancer encore les résultats d’audit dans la presse. Ce serait, d’après lui, une preuve de cynisme. Le Gouvernement tient plutôt à faire rendre gorge à ceux qui seront épinglés par ces audits.

En s’exprimant ainsi, le Ministre répond par la négation à ceux qui voulaient savoir si les résultats des audits seront publiés. Il a renvoyé la balle dans le camp de la justice qui, certainement, fera son travail pour situer les responsabilités. Ceux qui attendent la publication des résultats des différents audits commandités devront attendre encore longtemps. En tout cas, Djogbénou a semblé dire que le Gouvernement n’est pas prêt à les publier. Tout sera adressé au Procureur de la République à qui il reviendra le pouvoir d’en parler ou non dans la presse.

Et pour rassurer, le Garde des Sceaux a dit que très bientôt, nous aurons les échos de l’autre côté de la justice, car le Procureur fera certainement son travail. Il faut aussi retenir que le régime a fait l’option de ne pas ternir inutilement l’image de certaines personnes, peut-être épinglées par les audits mais qui, en réalité, n’en sont pour rien. La publication des résultats sans la démarche judiciaire pourrait les exposer. Car, un audit n’est pas une enquête judiciaire. Ceux qui seront cités dans les résultats sont toujours des présumés coupables. Seule la justice établira leur culpabilité. L’avantage dans l’option du gouvernement est que des innocents auront la chance de ne pas être exposés. Les vrais coupables seront connus après le travail que fera la justice.

FF