Spread the love
Charles-Toko
Charles Toko œuvre pour l’assainissement de Parakou

Dans le cadre de l’assainissement de la ville de Parakou, un atelier de présentation et de validation du rapport de diagnostic sur la gestion des déchets solides et ménagers s’est tenu jeudi passé dans les locaux de l’Ong Bethesda. A l’issue de cet atelier, le rapport du nouveau plan de gestion des déchets solides et ménagers de Parakou a été adopté par l’ensemble des membres du comité de pillage. Avec l’avènement de la décentralisation, les communes sont au cœur du processus de développement à la base. Elles ont en effet une responsabilité  de fourniture de service et d’équipement en matière d’assainissement et d’hygiène. C’est dans cette optique que depuis l’année 2010, la municipalité de Parakou avec l’appui de l’Ong Bethesda a réalisé son premier plan de gestion des déchets solides et ménagers. L’expiration de ce premier plan a nécessité son actualisation par la mairie dans le cadre du partenariat Parakou-Orléans. L’actualisation de ce plan de gestion des déchets solides et ménagers est conduite par l’Ong Bethesda Département de développement communautaire et assainissement du milieu (Dcam), antenne du Borgou.  Les membres du comité de pilotage dudit plan ont validé le diagnostic fait par les consultants en vue d’apporter les contributions nécessaires pour améliorer du document final. A en croire Fidèle Sinagourigui, Directeur de la prospective, de la programmation du développement et des relations extérieures de la mairie de Parakou, le rapport a été globalement  apprécié par l’ensemble du comité de pilotage. Il a affirmé que face aux différents problèmes révélés par ce rapport et ceux relatifs surtout à la prolifération des dépotoirs sauvages, le développement des actions de communication pour amener les populations à adopter de bons comportements en vue de l’assainissement de la ville s’impose. Pour solutionner les multiples problèmes évoqués par  le même rapport, des actions concrètes sont  envisagées.

Alexis Ogoubi

(Coll)