Spread the love
glo-djigbé
Les officiels avec à leur tête le ministre Hervé Hêhomey,en visite sur le site de l’aéroport international de Glo-Djigbé

Le ministre des Infrastructures et des transports Hervé Hèhomey a procédé, vendredi 10 mars 2017, au lancement officiel des travaux prépatratoires entrant dans le cadre de la construction de l’aéroport international de Glo-Djigbé. C’était en présence des populations, d’élus locaux et communaux, d’autorités administratives et politiques…

Sur un périmètre de 3028 hectares s’étendant sur les Communes d’Abomey-Calavi, de Tori-Bossito et de Zè, l’aéroport international de Glo Djigbé sera une réalité. C’est ce qui ressort des diligences du gouvernement qui a mis à jour ce projet datant de 1974 et après l’avoir inscrit au nombre de ses projets phares. En présence des ministres de l’Intérieur et de la sécurité publique Sacca Lafia, du développement durable et du cadre de vie José Tonato, de la Décentralisation et de la bonne gouvernance, Barnabé Dassigli, du préfet du département de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia et des maires des Communes d’Abomey-Calavi, de Tori-Bossito et de Zè, le ministre des Infrastructures et des transports Hervé Hèhomey a procédé au lancement de la phase des enquêtes foncières et administratives. Il s’agit en l’occurrence des opérations de libération du domaine et du processus d’expropriation. « Les conseils communaux des 3 Communes, s’engagent à accompagner ce projet cher au gouvernement du président Patrice Talon et qui honore non seulement nos Communes mais toute la population béninoise », a assuré le maire de la Commune d’Abomey-Calavi, Georges Bada au nom de ses pairs. Le préfet de l’Atlantique Jean-Claude Codjia a invité ses administrés à se réjouir du démarrage effectif de ce projet vieux de plus de 40 ans. « Pincez-vous, frottez-vous les yeux. Ce n’est ni un leurre, ni un canular. Le jour tant attendu est arrivé. Ce jour 10 mars restera graver dans nos mémoires », a-t-il déclaré.
 Un aéroport moderne pour un Bénin moderne
 La construction de l’aéroport international de Glo Djigbé, a indiqué le préfet Jean-Claude Codjia, urbanisera le département de l’Atlantique avec notamment la mise en place d’infrastructures, la création d’emplois et le développement des activités économiques. Mais tout cela ne se fera pas sans les populations. Il les a d’ailleurs rassurées en ce qui concerne les enquêtes foncières et administratives devant déboucher aux expropriations. Ce qu’a confirmé le ministre des Infrastructures et des transports, Hervé Hèhomey. « Je rassure, au nom du gouvernement, tous les propriétaires qu’ils seront dûment dédommagés conformément aux lois de la République ». Il a également réaffirmé l’engagement du chef de l’Etat et de son gouvernement à aller au bout de ce projet. « Le monde moderne impose à chaque pays de se doter d’une plateforme aéroportuaire moderne. La construction de l’aéroport international de Glo Djigbé est une réponse aux exigences et aux contraintes sécuritaires que n’assurait pas l’aéroport international Cardinal Bernadin Gantin. Elle permettra aussi de stimuler le tourisme, un secteur privilégié d’intervention du gouvernement », a conclu le ministre Hervé Hèhomey. L’aéroport international de Glo Djigbé offrira en effet une surface de sécurité de 150m fois 100m, avec une aérogare pouvant traiter 900 passagers en une heure et une aérogare pouvant traiter jusqu’à 12 000 tonnes par jour.
 APA