Spread the love

portdecotonouLes agents de la plate-forme portuaire sont mécontents. Ils observent à partir de ce mercredi 14 juin 2017, un mouvement de débrayage de 48 heures. Ils protestent contre le recrutement d’un mandataire pour la gestion du port autonome de Cotonou et exigent la satisfaction de leur revendication. Pour Philippe Urbain Kanlinsou, secrétaire général du Syntrapac et président du collectif des syndicats de la plate-forme, l’avis d’appel public n’est pas conforme aux textes en vigueur. « Le port autonome de Cotonou en tant que institution a été créé par la loi 64-39. Une loi qui lui confère les attributions qu’il exerce actuellement. Maintenant si l’on veut introduire un privé, il faut forcément aller à l’assemblée nationale, modifier cette loi. Mais avant même de parler de gestionnaire, il faut quand même prouver que le port va mal. En réalité aucune étude n’a été faite à ce niveau et on décide unilatéralement sans consulter les acteurs portuaires d’aller vers un mandataire » a-t-il expliqué. Pour Athanase Hounsou, secrétaire général du Syntra TTP, les travailleurs de la plate-forme portuaire ne souhaitent pas subir le même sort que celui des travailleurs de la Sonapra. «  On précise dans le dossier avec qui ces mandataires vont travailler. Cela veut dire que bientôt nous allons connaître la même situation que la Sonapra, un licenciement collectif ». a-t-il déploré.

Léonce Adjévi

Lire ci dessous la motion de grève du collectif de la plate-forme portuaire à la directrice générale du port autonome de Cotonou

0001

0002

0003

0004

0005