Spread the love
justiceLes travailleurs du Tribunal de première instance de première classe de Parakou observent, à l’instar de leurs collègues des autres juridictions du pays, le mouvement de grève lancé par l’Unamab. Dans cette juridiction, les audiences ne se tiennent plus. Les magistrats attendent la satisfaction de leurs revendications par le gouvernement du Nouveau départ.
La majorité des travailleurs du Tribunal de première instance de première classe de Parakou était absente depuis le mardi 22 novembre 2016 à leurs postes respectifs. La plupart des agents de cette juridiction, en l’occurrence les magistrats, ont observé le mot d’ordre de grève lancé par l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab). Ce qui fait que les audiences ne se tiennent plus. Seul le service « Greffe » répond aux sollicitations des usagers. Mais là encore, c’est le service minimum. Les activités tournent au ralenti. Les demandes de prestations des usagers au niveau de ce service à Parakou sont restées sans suite favorable. Dans les coulisses, on apprend que si le gouvernement ne donnait pas satisfaction aux revendications de l’Unamab, les autres syndicats de la justice, notamment le Syntra-justice, le Syntrajab et la Finagojub entreront les jours à venir dans le mouvement par solidarité à l’Unamab. Approché, le Président du tribunal de Parakou, Adamou Moussa a laissé entendre qu’il doit avoir d’abord l’aval du Président de la Cour d’appel de la localité avant de se prononcer.
H M Y