Spread the love

grrLes membres du front d’action des syndicats de l’éducation étaient dans les rues de Porto-Novo dans la matinée de ce jeudi 26 avril 2018. La marche de protestation a eu pour point de chute la direction départementale des enseignements maternel et primaire. Ces membres, ont démis mercredi 26 avril les portes paroles Éric Pethos et Jean Adadja de la tête du Front d’action des syndicats de l’éducation. Au cours d’une conférence spéciale des secrétaires généraux. Il est reproché à ces deux premiers responsables du front la violation des statuts de l’organisation et la trahison suite à la décision de suspension de la motion de grève prise lundi dernier. Selon le 2ème porte-parole du front Tamègnon Lissanou, les deux portes paroles Éric Pethos et Jean Adadja ont été démis de leurs fonctions pour plusieurs raisons mais les raisons les plus fondamentales sont la violation de la charte du front et la trahison. « Les deux camarades savaient très bien qu’au cours de cette grève, nous avons élaboré des clauses entre notre sein pour dire que lorsqu’un individu ou groupe signataire de la motion vont nous faire des coups bas, c’est-à-dire aller contre la décision de la base, nous allons les mettre de côté et poursuivre le mouvement » notifie Tamègnon Lissanou. Les mis en cause quant à eux ne se reconnaissent pas dans les accusations de leurs pairs. Eric Péthos qualifie cet acte « de manipulation de l’opinion publique » et annonce des sanctions du front à l’égard des ceux qu’il qualifie de manipulateurs.

Marcus Koudjènoumè