Spread the love
kakpo
Mahugnon Kakpo en croisade contre les grossesses en milieu scolaire

Le ministre en charge de l’enseignement secondaire, Mahougnon Kakpo, a lancé, jeudi 7 juin 2018, l’expérimentation des outils d’enseignement et d’apprentissage relatifs à l’Education à la santé sexuelle (Ess) en milieu scolaire au Bénin. Le Collège d’enseignement général Sègbèya de Cotonou a servi de cadre à cette rencontre au cours de laquelle, le ministre Mahougnon Kakpo a mis en garde les enseignants et apprenants auteurs des grossesses en milieu scolaire. 

Le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo, va en guerre contre les acteurs indélicats du système éducatif, notamment les enseignants et élèves auteurs des grossesses en milieu scolaire. C’est sans ménagement qu’il les a menacés de suspension et de radiation lors du lancement du projet « Expérimentation des outils d’enseignement et d’apprentissage relatifs à l’éducation à la santé sexuelle (Ess) en milieu scolaire » au Bénin. Son nouvel engagement est de combattre, sans désemparer, le phénomène des grossesses en milieu scolaire. Plusieurs armes de combat ont été mises en place à cet effet.Il s’agit notamment de la sensibilisation, la prise en charge psychosociale et économique et la répression. C’est sans hésitation que le professeur Mahougnon Kakpo a salué les efforts de l’Association pour l’éducation, la sexualité et la santé en Afrique (Apessa) pour l’éradication du fléau qui constitue un frein au développement du pays. «Apessa est un outil qui se veut efficace dans la lutte contre le phénomène des grossesses en milieu scolaire», a reconnu le ministre Kakpo. Selon lui, le projet « Expérimentation des outils d’enseignement et d’apprentissage relatifs à l’éducation à la santé sexuelle (Ess) en milieu scolaire » vise à contribuer à la prévention des grossesses précoces à travers la mise en œuvre d’un programme permettant de responsabiliser, de contextualiser les informations à mettre à la disposition des apprenants par les enseignants. «Les concepts seront enseignés aux enfants en situation de classe en vue d’une prise de conscience», a expliqué le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle.

Pour sa part, la présidente de l’Apessa, Christelle Maillard, a remercié le gouvernement et ses partenaires pour la mise en œuvre de ce projet.

 Odi Aïtchedji