Spread the love

HarmonieHarmonie Dodé Byll Catarya est une auteure-écrivaine béninoise née le 18 août 1991. Titulaire d’un Master en Comptabilité, contrôle et audit, elle a une folle passion pour le « Slam ». Dans une interview qu’elle nous a accordée le mercredi 26 septembre 2018, Harmonie nous parle de son amour pour ce rythme musical.

Vous êtes auditeur comptable de formation, mais écrivaine et slameuse par passion. Pourquoi ce changement?
Ce n’est pas un changement mais une complémentarité. Et c’est d’ailleurs une erreur de croire qu’il y a un fossé entre les chiffres et les mots. 1 (Un), avant d’être un chiffre est de façon originelle, un mot ! Cette complémentarité s’explique donc par une passion commune pour les chiffres et les lettres même si la passion est plus penchée vers les mots.

Qu’est-ce qui soutient le choix de la comptabilité comme filière d’étude?
Ayant obtenu le Bac série D, je n’avais pas d’issue pour faire la médecine au Bénin. L’échec de mon dossier à la Faculté des sciences de la santé en était la cause. Je n’avais que 16 ans et mon père ne voulait pas que je quitte le pays. Il ne me restait qu’une option : choisir une autre filière et eu égard à mes recherches, les sciences de gestion m’ont souri.

Nous exercez toujours dans ce domaine ?
Oui. Je suis enseignante dans plusieurs universités privées à Cotonou. En même temps, je suis spécialiste en méthodologie de recherche et consultante en microfinance.

Pourquoi le choix du slam et non un autre style de musique ?
Rires ! Le slam, c’est aussi de la musique ! C’est vrai qu’ici, de façon traditionnelle, il n’y a pas d’accompagnement d’instruments ! Et cela se justifie, car dans le slam, seuls les mots suffisent pour faire de la musique. Le slam, parce que j’ai toujours aimé, depuis l’adolescence, tout ce qui rimait avec l’écrit, le dire, la poésie.

Depuis quand avez-vous commencé par faire le slam ?
Depuis 2013.

D’où tirez-vous votre inspiration ?
Des vicissitudes de la vie et de la nuit !

Arrivez-vous, malgré vos occupations professionnelles, à concilier le Slam et le métier d’auditeur-comptable ?
Eu égard à l’orientation que j’ai donnée à ma carrière professionnelle, je gère plutôt mon temps comme je le veux, même si les urgences artistiques jalousent ce côté. Mais j’ai souvent une période où l’art s’exprime plus et une autre où l’enseignement prend le dessus. Sans oublier les périodes où les deux se chevauchent.  (Sourire)

Quels sont vos autres projets que vous avez ?
J’ai des projets de création que je préfère taire pour le moment.

Quelles sont tes initiatives pour aider jeunes slameurs ?
Il y a déjà Harmonie Slam label dont les actions ont débuté cette année. A ce titre, vous avez le Ldp (L’heure du débat poétique), un projet qui consiste à rassembler de jeunes slameurs autour de débats en slam sur des thématiques de développement. En effet, il y a trois phases : la sélection, la formation (ateliers-slam) et la préparation au débat. Et aujourd’hui, nous avons une vingtaine de jeunes avec qui nous partageons ce que nous savons du slam.
Vous avez déjà combien de textes à votre actif ?
Hummmmmm! Je ne saurai le dire. J’écris sans compter. Je slame sans me soucier du nombre des textes, car le plus important, ce n’est pas la quantité mais la qualité dans le temps.

On voit Harmonie Byll Catarya rarement sur les scènes ? Qu’est-ce qui explique cela ?
Rires ! De quelles scènes parlez-vous ? Parce qu’actuellement au Bénin, il n’y a pas vraiment de scènes slam à part une ou deux au plus. Toutefois, il y a de plus en plus des sollicitations du slam sur des évènements à portée “intellectuelle“ et sur ces évènements, mes mots se font souvent inviter si bien évidemment en contrepartie, le cachet est intéressant. sourit !

Vous avez fait des featuring avec  Gopal Das et Amangbégnon dans le cadre de la Campagne Tolérance Zéro de l’Unicef. Quelles sont vos relations avec les autres artistes slameurs du Bénin ?
Avec les autres slameurs, j’ai plutôt de belles relations.  Du moins, c’est ce que je crois. L’homme n’étant pas parfait, je ne pus savoir si les autres le diront de moi,sinon, tout va bien !

Qu’en est-il des autres qui pratiquent des rythmes en dehors du slam ?
Là aussi, relaxe !

Harmonie Byll Catarya est aussi auteure-écrivaine. Combien d’ouvrages à votre actif déjà ?
Deux ouvrages à mon actif et trois anthologies auxquelles j’ai participé.

Leurs titres ?
Les deux ouvrages : Prépa-Soutenance et Art-Mots-Nid.

Harmonie est elle mariée ?
Harmonie est un cœur épris et pris !

Votre mot de fin.
Je vous remercie pour l’intérêt que vous m’accordé. Vive le slam ! Vive la musique béninoise ! Vive le Bénin !

Propos recueillis par Mohamed Yasser Amoussa (Stag)