Spread the love
HESSOU-HENRI
Henri Hessou, invité de « Cartes sur table »

La gestion du pays à l’ère du Nouveau départ, les crises qui secouent actuellement la Renaissance du Bénin et le Parti social démocrate du Bénin, constituent entre autres sujets, le menu de l’émission sociopolitique « Cartes sur table » de Océan Fm qui a reçu le dimanche 02 juillet 2017, Henri Dagbédji Hessou, président du mouvement politique «Les Sherpas du Bénin».

Invité sur «Carte sur table» hier dimanche 02 juillet 2017, l’ancien inspecteur général du ministère de la Culture, Henri Hessou a apprécié à sa juste valeur les réformes engagées par le ministre Ange N’Koué en vue de faire de ce secteur un instrument de développement. Selon lui, elles visent à faire des artistes des entrepreneurs. Pour l’invité de «Cartes sur table», les créateurs d’œuvres d’art et de l’esprit ont été longtemps soumis à un régime d’assistanat et il est temps de leur donner les moyens d’aller sur le marché culturel. Pour la mise en œuvre de ces réformes, a-t-il précisé, Ange N’Koué met un accent particulier sur la rédaction des curricula de formation et la promotion de la culture. «Il y a des projets de renforcement des capacités des acteurs, des projets de détection des talents artistiques et culturels, des projets de promotion du rayonnement culturel du Bénin à l’étranger et surtout des projets de réalisation des infrastructures comme le théâtre national, le musée mémorial», a déclaré Henri Hessou. Pour ce faire, il exhorte le peuple à accompagner le président Patrice Talon dans la réalisation de ces projets.
Au sujet de la crise qui secoue la Renaissance du Bénin, l’invité de Hospice Houénou de Dravo estime que les ‘’fractionnistes’’ sont dans leurs droits, mais déplore tout de même l’élection de Abraham Zinzindohoué à la tête du parti. Pour le cas du Psd, il suggère à Emmanuel Golou de donner sa démission pour sauver son honneur. Il a saisi l’occasion pour lever le voile sur «Les Sherpas du Bénin», mouvement politique dont il préside aux destinées.
 
Marcus Koudjènoumè