Spread the love
herve-hehomey
Le ministre des infrastructures a dévoilé les projets phares de son département

Le ministre des Infrastructures et des transports, Hervé Hêhomey, était hier, dimanche 25 décembre, l’invité de l’émission Zone franche de Canal 3. Il a présenté les projets phares inscrits dans le Programme d’actions du gouvernement (Pag) 2016-2021.

8 projets phares de construction d’infrastructures desservant tous les départements du Bénin. C’est l’ambition du gouvernement à travers le Pag au titre du secteur des transports. Exposant ces projets, le ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hêhomey, a fait savoir que, pour son quinquennat, le chef de l’Etat Patrice Talon, entend faire du Bénin une plateforme de services logistiques. Il a abordé, en premier, le projet de construction de l’aéroport de Glo-Djigbé. Un projet très avancé qui sera financé par Exib Bank Chine et mis en œuvre par une entreprise chinoise conformément aux procédures de Exib Bank Chine. Le projet sera exécuté en 36 mois soit trois ans. Le 1er trimestre de 2017 sera consacré aux opérations de déguerpissement et à l’installation de l’entreprise. D’ici la fin du 1er semestre de 2017, le projet démarrera. Avec ses 30 mille m2, l’aéroport de Glo-Djigbé, à en croire le ministre, pourra accueillir 2.700 000 passagers par an. La construction de l’aéroport coûtera 360 milliards en termes de budget prévisionnel. Mais à cela, s’ajoutent d’autres projets connexes. Il sera construit une route express quittant l’aéroport de Glo-Djigbé pour la ville de Cotonou en passant par Calavi et son contournement Kpota-Ouèdo-Hêvié, traversant par passage supérieur la route Cotonou-Lomé à la hauteur de Cococodji, pour rejoindre la route des pêches et atteindre Ganhi. Ainsi, en quelques minutes, l’usager pourra aisément atteindre la ville. Selon les explications du ministre Hervé Hêhomey, la nécessité de cette voie express se justifie par le souci d’établir une connexion rapide entre l’aéroport de Glo-Djigbé et la zone hôtelière de Cotonou pour faciliter le trafic au touriste. Car, a-t-il rappelé, le chef de l’Etat dans sa vision a accordé au tourisme une place de choix et il convient que le secteur des transports accompagne cette vision. La construction de l’aéroport de Glo-Djigbé, selon les propos du ministre, vient combler les déficits de l’aéroport de Cotonou qui ne répond plus au standing moderne et qui au plan environnemental, est mal implanté.
 Tout le Bénin en chantier pour la rénovation du trafic routier
 Pendant le quinquennat 2016-2021, pratiquement tout le réseau routier sur l’ensemble du territoire sera en chantier. Annonçant les différents axes en projet, le ministre a rassuré de leur réalisation effective courant 2016-2021. Entre autres projets phares, le contournement Nord de Cotonou qui se fera en Bot. Ce contournement partira du carrefour de Sèmè, longera la berge Ekpè-Djeffa, avec un pont à Ougban pour tomber sur Ste Cécile, un autre pont à la hauteur de Godomey pour rejoindre Calavi. L’ouvrage sera fait en deux fois 4 voies. Quant au contournement de Calavi, il sera fait en double voie et aura pour itinéraire, Ouèdo-Hêvié-Cococodji. Ceux qui prendront ce contournement pourront rejoindre la voie express et passer par la route des pêches. Il s’agit d’un projet de 3 ans qui sera mis en œuvre après une période d’études de 6 mois. Dans le Pag, le transport portuaire n’a pas été occulté. Il est prévu la reconstruction de certains quais et d’une traverse, l’extension du bassin portuaire en Bot et l’érection d’un grand bâtiment qui accueillera toutes les structures liées au secteur y compris le ministère des infrastructures et des transports. Aussi, deux axes seront construits au niveau de la voie de la Marina. Le premier en deux fois 2 voies et le second qui sera connecté à la route des pêches. A propos, le ministre a expliqué que dans la nouvelle conception de la route des pêches, il est prévu un axe de 40 km avec 4 bretelles, une à Adounko, une à Avlékété, une au niveau de la Porte du Non-retour et la dernière qui passera par la Casa del Papa pour atteindre la Bouche du Roy. Plusieurs autres axes seront construits lors du quinquennat. Il s’agit de la route Kétou-Savè qui va démarrer dans le 1er trimestre de 2017 et pour lequel l’accord de prêt a déjà été signé avec une banque brésilienne, la construction de l’autoroute Sèmè-Porto-Novo avec un troisième pont de Porto-Novo qui va déboucher sur la rocade de Porto-Novo, la construction de la route Dassa-Savalou-Djougou grâce au financement de la Banque africaine de développement, la réhabilitation du trafic Cotonou-Parakou, la mise en place d’un ensemble routier qui fait 1362 km avec la route Kétou-Savè, Zagnanado-Paouignan, Nikki-Kalalé-Sègbana… Rappelons que pour 2017, le ministère des Infrastructures et des transports a défendu un budget de 163 milliards.
 Anselme Pascal Aguèhoundé