Spread the love

fete-du-travailLa fête du travail célébrée chaque 1er mai dans le monde tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures de travail.

 L’histoire débute le 1er mai 1886, aux Etats-Unis. 350 000 travailleurs se mettent en grève et paralysent près de 12 000 usines à travers les USA. Le mouvement se poursuit les jours suivants; le 3 mai, à Chicago, un meeting de 10000 ouvriers grévistes se tient près des usines Mc Cormick pour conspuer ceux qui sont retournés au travail, la police intervient faisant six morts et de nombreux blessés. Des affrontements ont lieu et la police tire sur la foule, provoquant la mort de plusieurs ouvriers. Le 4 mai, tout Chicago est en grève et un grand rassemblement 150 000 personnes est prévu à Haymarket dans la soirée. Alors que celui-ci se termine, la police charge les derniers manifestants. C’est à ce moment là qu’une bombe est jetée sur les policiers, qui ripostent en tirant. Le bilan se solde par une douzaine de morts, dont 7 policiers. La police arrête 8 anarchistes, dont deux seulement étaient présents au moment de l’explosion. Un procès, commencé le 21 juin 1886, en condamne 5 à mort; malgré l’agitation internationale, ils seront pendus le 11 novembre, sauf Lingg qui se suicidera la veille, dans sa cellule. Trois ans plus tard, en 1889, l’Internationale socialiste réunie à Paris adopte le 1er mai comme « journée internationale des travailleurs ». La fête du 1er mai est née en France marquée par des revendications salariales et des défilés des travailleurs. Il faut attendre 1920 pour que le 1er mai soit une journée chômée.

Réalisation : Marcus Koudjènoumè

 

.