Spread the love
hommage-bai-guangming
Les rites intronisant Bal Guangming Dada Dagbémabou

Il est en fin de mission. Bai Guangming, le Directeur du Centre culturel chinois, après six ans au Bénin, va sous d’autres cieux. A cet effet, une soirée artistique et culturelle lui a été dédiée, samedi 8 octobre 2016, en guise d’hommage et de reconnaissance à tous ses œuvres de bienfaisance au profit de la culture.
Tout ce qui a un début a toujours une fin et, le séjour au Bénin de Bai Guangming au titre de Directeur du Centre culturel chinois n’a pas dérogé à ce principe. Il est, désormais, appelé à déposer ses valises en terre tunisienne. Mais, l’homme a le mérite d’avoir marqué, d’une empreinte indélébile, son passage. C’est pourquoi le Ccc a cru devoir lui rendre hommage. Cette cérémonie à laquelle ont pris part plusieurs personnalités telles que le ministre Oswald Homeky et Galiou Soglo, a été riche en animations culturelles. L’heureux du jour, pour la circonstance, a été, à titre symbolique, intronisé roi Dagbémabou, la plus grande distinction honorifique en matière de culture au Bénin. Emu face à cette marque de considération, Bai Guangming a remercié ses collaborateurs, les acteurs culturels et le gouvernement béninois pour la franche collaboration qu’il a eue avec eux. « J’ai eu, pendant ma mission, à collaborer avec des directions de plusieurs ministères et surtout le ministère de la Culture. J’ai obtenu le soutien et les conseils des responsables à divers niveaux de ce ministère pour la réussite de ma mission et, la collaboration cordiale entre nous a rehaussé le niveau de la coopération et des échanges culturels entre la Chine et le Bénin », a-t-il confié avant de poursuivre. « À la fin de ma mission au Bénin, j’ai un sentiment mitigé entre le regret de partir d’ici et surtout la joie d’appartenir à une nation autre que la Chine. Car j’ai de meilleurs souvenirs du Bénin à travers mes amis béninois. Je puis dire que la Chine est mon pays d’origine et le Bénin, mon pays d’adoption. Je me sens bien aussi Béninois ». Fier comme Artaban dans ses habits royaux, Bai Guangming a donné l’impression qu’avec les six années passées au Bénin, il est passé du statut d’étranger à celui d’un digne héritier de Houégbaja et de Béhanzin.
Jun Wei, pour un Nouveau départ au Ccc
Le nouveau directeur du Centre culturel chinois a pour nom Jun Wei. C’est un jeune cadre qui, de 2010 a 2012, a fait ses preuves au Ccc du Bénin en tant que secrétaire général. C’est donc un habitué des lieux et un homme qui a un bref aperçu de l’amitié sino-béninoise. Sa nomination est intervenue alors qu’il était en France. Etant toujours resté nostalgique du Bénin, il a tout naturellement accepté revenir pour poursuivre l’œuvre entamée par son prédécesseur. Lui transmettant le flambeau, Bai Guangming s’est dit confiant de placer la maison Ccc dans de bonnes mains. « Jun Wei est aussi un vieil ami du Bénin, comme vous pourriez le constater. Je suis persuadé qu’avec lui la coopération et les échanges culturels entre la Chine et le Bénin vont donner encore plus de meilleurs résultats. Il a, pour finir, exhorté les uns et les autres à témoigner au nouveau directeur, une franche collaboration pour la réussite de sa mission. « Je vous invite tous à maintenir la collaboration avec lui et l’aider davantage pour le rayonnement du brassage entre nos cultures », a-t-il conclu.

Joël Samson Bossou