Spread the love

hostieGuerre de Troie à la Rb

 Sans conteste, la guerre de Troie est un conflit légendaire provoqué par l’enlèvement d’Hélène par le prince Pâris, fils du roi Priam. En rétorsion, Ménélas, son époux, lève avec son frère une expédition rassemblant la plupart des rois grecs, qui assiègent Troie et remporte finalement la victoire au bout de plusieurs années. Au cours de cette bataille, les Grecs avaient assiégé la ville de Troie une décennie durant pour essayer de récupérer Hélène, la femme de Ménélas. Hector, le frère dePâris, ayant été tué au combat par Achille, le roi Priam part récupérer la dépouille de son fils au camp des Grecs.

Tout se passe à la Renaissance du Bénin à l’image de cette guerre de la mythologie grecque dont l’historicité est sujette à contestation. Rosine et Nicéphore Soglo sont le roi. La Renaissance du Bénin (Rb) est une propriété du Couple présidentiel. Léhady est bien le fils du Couple aux considérations plurielles du mot. Et voilà que des réformateurs surgissent et arrachent le Parti. Cerise sur le gâteau, Léhady ne meurt pas, il est vrai, mais il est contraint de vivre loin de la chaleur de ses parents. Depuis que les réformateurs ont débarqué Léhady de la présidence de la Renaissance du Bénin et confié son fauteuil à Abraham Zinzindohoué, une bataille juridique s’est ouverte. La justice, elle, prend son temps avant de rendre lasentence. En attendant sa décision, Abraham Zinzindohoué multiplie les opérations de charme et redonne vie au Parti. Le droit misant sur l’effectivité, l’inaction peut être suicidaire pour les réformateurs. Conscient de cette réalité juridique, l’activisme de Me Zinzindohoué s’explique. Avant la décision de la Justice, le bordZinzindohoué aurait acquis totalement la légalité et la légitimité de fait.

Le Couple présidentiel qui tire l’essentiel de son existence politique des deals, après un temps d’observation, necomprend plus vers quelle destination Abraham Zinzindohoué conduit le Parti. Alors, il monte au créneau et donne de la voix. Le ton toujours grave et menaçant, le Couple présidentiel revendique la propriété du Parti et veut venger Léhady. Comme la devise des Para-commandos, le Couple est prêt à vaincre ou périr. Les représailles du Couple à l’endroit du Chef de l’Etat ne séduisent pas sa base du plateau d’Abomey. Les propos désobligeants tenus à l’encontre des dirigeants du pays dégagent une odeur nauséabonde à Abomey. Les princesses, princes, reines, sages et notables prient le Couple octogénaire de garder le silence et cesser de polluer l’atmosphère. La base apporte de l’eau au moulin des réformateurs. Si la guerre de Troie a vécu, à la Renaissance du Bénin, elle se déroule à trois. D’une part, entre le Couple octogénaire et les réformateurs, d’autre part, entre Léhady et la Justice et enfin le Couple et le fils contre les réformateurs et la base.

Une seule question. Qui sortiront vainqueurs de ces batailles éprouvantes et épuisantes ? Les Soglo ? Les réformateurs ? Quelle que soit l’hypothèse, l’un des deux camps perdra la bataille juridique. Si les réformateurs l’emportent, le Parti survivra. Car, l’aspiration de la base à plus de démocratie au sein du parti est manifeste et très poussée. Si au contraire, les Soglo l’emportent, le Parti sera disloqué. Le conservatisme prôné au sein de la Rb a fini de produire ses effets. Les militants sont plus portés vers des printemps, que de se maintenir dans l’immobilisme qui ne génère que des fruits pour une seule et même famille. Egalement, les réformateurs n’accepteront pas de se faire diriger de nouveau par le fils du Couple présidentiel. Ils s’en iront loin.

  Jean-Claude Kouagou