Spread the love

hostieThey trust him !

 « They trust him ». Cet emprunt à l’Anglais signifie littéralement, « Ils ou elles comptent sur lui » ou »Ils ou elles lui font confiance ». Ils ou elles sont les hommes, les femmes, les jeunes, les vieux, les personnes de toutes conditions du département de l’Atacora.

Ils font confiance à Patrice Talon qui a entamé une œuvre gigantesque de désenclavement de l’ensemble du département. La première prend déjà corps. Il s’agit de l’aménagement et du bitumage de la route Natitingou-Boukombé-Korontière, frontière Togo. Elle s’étend sur 60 km et induit un investissement de plus de 69 milliards de francs. Bientôt, les routes sinueuses et tortueuses sources de nombreux cas d’accidents seront des souvenirs lointains. En attendant la certification des cabinets de contrôle, le profane se satisfait du tapis, socle de la chaussée, constitué de gravats résultant du dynamitage de montagnes. La qualité des ouvrages de franchissement force l’admiration. Le beau ou le bien se reconnaissent même sans loupe. A cette réalisation importante qui relie plus facilement le Bénin au Togo, s’ajoutent les travaux d’asphaltage dont les premiers signaux sont perceptibles à Natitingou. Le curage des caniveaux qui bordent le service « La poste du Bénin » a commencé. Désormais la marre qui s’y dresse à chaque pluie diluvienne ne pourra plus se constituer. A la fin des travaux, la mobilité urbaine dans la ville de Natitingou sera plus aisée. Il en sera de même dans les autres communes du département de l’Atacora. Mais, le régime du président Talon ne recevra les félicitations que lorsque l’aménagement et le bitumage de la route Natitingou-Kouandé-Péhunco-Kérou-Banikoara sera une réalité. Un supplément de bitumage de la bretelle Birni-Kouandé portera au pinacle le commandant du Nouveau départ.

Elu président de la République, Patrice Talon s’est rendu à Sèmèrè, dans la commune de Ouaké en novembre 2016. C’est l’unique fois depuis près de deux ans et demi qu’il a foulé le sol de l’Atacora. Il n’a d’ailleurs pas encore jugé utile de s’offrir un bain de foule à Natitingou, chef-lieu du département de l’Atacora. Une attitude semblable à celle du président Mathieu Kérékou qui effectuait rarement les déplacements à l’intérieur du pays. Pour autant, le chef de l’Etat Patrice Talon a une vision globale et équitable de l’ensemble du pays. Concentré sur les dossiers de la République avec ses collaborateurs, il vient de lancer le projet asphaltage au profit de grandes villes du Bénin. Pas de temps de latence. Aussitôt ces travaux lancés par les différentes autorités, les premières actions qui se posent sur le terrain laissent entrevoir que les fruits tiendront la promesse des fleurs.

Avant le démarrage des travaux d’asphaltage, le département de l’Atacora faisait partie des enfants pauvres du pays. Un département mal loti constitué de communes enclavées et à accès impraticables. Il faut remonter à 1994 au temps du président Nicéphore Soglo pour que les populations du Nord-ouest du Bénin goutent aux délices d’une route bitumée qui s’arrêtera à Natitingou. Il faut aussi remonter au second quinquennat de Kérékou en 2003, pour voir la route Djougou-Bassila-Bantè-Salavou et Dassa bitumée. C’est enfin au terme de ce dernier mandat de Kérékou que le goudron effectué par Soglo et qui s’arrêtait à Natitingou a été prolongé jusqu’à Porga en passant par Toucountouna et Tanguiéta. Toutes ces réalisations n’avaient que permis de relier le sud et le nord du pays. Les déplacements à l’intérieur des départements et des communes relèvent d’un calvaire. Nous pouvons donc dire que les populations de l’Atacora font confiance au président Patrice Talon.

 Jean-Claude Kouagou