Spread the love

hostieLuttes épistolaires

 Dans le droit, il y a ce qu’on appelle l’effectivité qui, dans une bataille juridique, peut contribuer à la remporter. L’effectivité, c’est la présence. C’est l’ensemble des actions qui concourent à revendiquer avec force. Conscient de cette réalité juridique, les protagonistes de la Renaissance du Bénin en font usage efficient. Cela s’est manifesté récemment à travers des échanges épistolaires salés entre Me Abraham Zinzindohoué le président de la Renaissance du Bénin (Rb), plébiscité en 2017 par les réformistes et la présidente fondatrice, Me Rosine Vieyra Soglo.

Me Abraham Zinzindohoué écrit : « La Renaissance du Bénin (Rb) a suivi avec attention, les derniers développements de l’actualité politique nationale et rend publiques les observations ci-après: « 1- La proposition de loi portant Code électoral introduite à l’Assemblée nationale a été votée le lundi 03 septembre 2018. La Renaissance du Bénin apprécie à leur juste valeur, les innovations contenues dans ce code, notamment ce qui a trait à une meilleure participation des partis politiques aux élections. La Renaissance du Bénin félicite les acteurs et invite tous les partis politiques à se l’approprier et à s’y conformer après sa promulgation.2- S’agissant de la lutte contre la corruption, la Renaissance du Bénin réitère ses encouragements au président Patrice Talon et l’invite à ne lâcher prise sous aucun prétexte. Il y va de l’intérêt et de l’accès des populations aux services sociaux de base.3- Monsieur Léhady Vinagnon Soglo et son entourage publient des messages et communiqués qu’ils signent faisant de cet ex-camarade militant, Président de la Renaissance du Bénin. La direction du Parti rappelle que Monsieur Léhady Vinagnon Soglo est exclu au cours de la réunion extraordinaire du Bureau politique national de la Rb tenue le dimanche 21 mai 2017 avec notification à l’intéressé,  à toutes les instances du parti et aux structures étatiques compétentes qui en ont pris acte. En conséquence, toute usurpation du titre de Président à laquelle son entourage et lui s’adonnent, est nulle et de nul effet et constitue une déviance grave vis-à-vis des lois en vigueur dans notre pays. La direction du Parti invite les militantes, militants et sympathisants à ne prêter qu’une piètre attention à leurs publications, leurs activités pirates et à œuvrer avec le Bureau politique national élu au congrès des 24 et 25 juin 2017 pour moderniser et dynamiser le Parti.4- Monsieur Léhady Vinagnon Soglo tente de rendre le président Patrice Talon et son gouvernement responsables de son exclusion de la Renaissance du Bénin. La direction du Parti rappelle à Monsieur Léhady Vinagnon Soglo et à l’opinion publique que les dérives de sa présidence du Parti à savoir, la très mauvaise gestion des ressources humaines, la gestion malsaine et opaque des ressources financières, le non renouvellement et l’état inopérant des structures du parti, qui ont entraîné son éjection, ont commencé avant l’élection présidentielle de 2016. En conséquence, son exclusion est et demeure une décision collégiale et légale du Bureau politique national et du congrès du Parti.Fait à Cotonou le 4 septembre 2018. Pour la Renaissance du Bénin, le PrésidentAbraham Zinzindohoué. »

Rosine Vieyra Soglo convaincue des actions inefficaces de son fils Léhady déchu de la présidence du Parti, réplique. Elle arbore son titre de présidente fondatrice, stigmatise et fustige les ayants-droits de la Rb à qui le ministre de l’Intérieur Sacca Lafia avait donné acte d’agir en qualité de responsables de la Rb. Les échanges épistolaires n’ont qu’un seul objectif : faire preuve d’effectivité afin que le juge chargé de vider le conflit de la paternité de la Rb ne juge sur l’abdication de l’une des parties pour donner raison à l’autre. Les causes sont entendues. Le juge en tiendra compte.

 Jean-Claude Kouagou