Spread the love
hostieTévos out of Pik?
 Qui des deux a lâché l’autre ? Albert Tévoédjrè (Tévos) ou Pascal Irénée Koupaki (Pik) ? Peut-être qu’ils se rencontrent à l’abri de tous regards. Seulement l’osmose qui devrait caractériser les relations entre Pascal Irénée Koupaki et Albert Tévoédjrè n’est pas perceptible du grand public. Les Béninois ont le sentiment qu’une certaine étanchéité s’établit entre les relations du ministre d’Etat, Secrétaire à la présidence de la République et l’ancien Médiateur de la République. Les charges républicains qui sont celles de Pascal Irénée Koupaki, l’ont apparemment distancié de son mentor, sans qui, les 5%, réalisés à la présidentielle de 2016 seraient difficiles à atteindre. Le frère Melchior lui-aussi, absorbé par son projet panafricain de « la paix par un autre chemin »  n’actionne certainement pas le patron de l’administration de la Présidence. Ce constat peut aussi traduire une réalité politique de la part de homme qui « adhère ou qui renonce ». Les sollicitudes qui sont celles du frère Melchior relèvent plus du social que de la politique. Il s’en suit que les approches méthodologiques de Tévos et de Pik sont nettement différentes. Le souhait du chrétien engagé dans la congrégation des Sma, est celui du président Talon qui a de grandes ambitions pour son pays. Dans une interview accordée au journal « Le monde » en date de mai 2016, le président Patrice Talon déclarait : «  Je sais que le ciel m’a donné quelque chose. J’ai un certain génie. Je voudrais que ce génie ne soit pas juste le mien, mais qu’il serve mon pays. Je rêve qu’au bout de ce mandat de cinq ans, que je sois porté en triomphe par les Béninois. Aujourd’hui, je veux devenir celui qui a réussi à transformer son pays, politiquement, administrativement, économiquement… » Tévoédjrè travaille à sa manière pour l’attente de ce rêve. Koupaki en tant que ministre d’Etat, œuvre inlassablement à l’accomplissement du même objectif du président de la République. Pour se rendre compte de l’évidence de la réalité sociale, après plus d’un an d’activités au gouvernement, Pik, le 10 juin 2017 a pris le pouls à Allada. Avec maman Yannick, il a été suffisamment renseigné. Sur les sujets vitaux, Pik et Tévos se retrouvent avec des approches différentes, même si Patte d’Oie à Cotonou s’isole de Nadjo à Porto-Novo.
 
Jean-Claude Kouagou