Spread the love

hostie-2-1Pelé, la légende !

 Edson Arantes do Nascimento dit Roi Pelé est né le 23 octobre 1940 à Três Corações au Brésil. Il mesure 1m73 et son poids tourne  autour de 74 kg. Pelé le Brésilien est un attaquant. Dans sa carrière internationale, il compte 92  sélections et 77 buts marqués. Récemment sur twitter, le Roi Pelé a félicité Neymar pour avoir battu son nombre de sélections avec le Brésil et lui a lancé le défi de dépasser son nombre de buts. De quoi galvaniser le jeune joueur à persévérer.

Le Roi Pelé a été sacré joueur du XXe siècle par la Fifa, meilleur joueur de la Coupe du Monde 1970, Fifa Ballon d’Or et Ballon d’honneur en 2013. Les statistiques relatives à son palmarès et à ses performances éveillent l’émotion. Il a disputé 831 matches officiels pour 767 buts. Selon la Fifa, qui comptabilise également tous ses matches amicaux, il aurait disputé 1363 matches et inscrit 1281 buts (dont 6 quintuplés, 30 quadruplés et 92 triplés). En Coupe du Monde, Pelé a marqué 12 buts en 14 matches et a inscrit au moins 1 but lors de 4 éditions. Ainsi, il est Vainqueur trois fois de la Coupe du Monde (1958, 1962, 1970). Il est 4 fois Vainqueur du Tournoi de Rio-São Paulo (1959, 1963, 1964, 1966). Il est 10 fois Vainqueur du Champ.de São Paulo. Le Roi Pelé est 11 fois Meilleur buteur du Champ de São Paulo  et 5 fois Vainqueur de la Coupe de Brésil (1961, 1962, 1963, 1964, 1965).

De Michel Platini, Dominique Rocheteau, Karl-Heinz Rummenigge, Diogo Armando Maradona, Falcao, Socrates, Zico Athur, Garcia Abdelaziz Bouderbala, Badou Zaki, Hossam Hassan, à Lionel Messi et Christiano Ronaldo, Samuel Eto’o en passant par Jean-Pierre Papin, Zinedine Zidane, Hristo Stoitchkov, George Weah, Didier Drogba, Yaya Touré, aucune de ces gloires n’est parvenue à égaler encore moins à battre l’ensemble des records détenus par le Roi Pelé. Il fut donc un joueur exceptionnel que n’avait jamais connu la Fédération internationale de football association.

Triple champion du monde, héros national brésilien, icône mondiale, footballeur ayant marqué le plus de buts, le billet retour sur la carrière de celui qui est considéré par beaucoup comme le meilleur joueur de l’histoire du football rend nostalgique ceux qui l’ont connu sur les aires de jeu. A 16 ans, le jeune Edson Arantes do Nascimento dispute son premier match officiel avec Santos. Il restera 18 ans dans le club de Sao Paulo, avec qui, il remportera deux Copa Libertadores et six Championnats du Brésil. Aux entraînements de l’équipe du Brésil, ce n’est pas encore l’hystérie, mais plutôt la curiosité devant le jeune prodige qui jongle pieds nus. Pelé est attendu par la planète entière lors du premier match du Brésil au Mondial 1962. Contre le Mexique (2-0), il fait une passe décisive sur le premier but et marque le second après avoir effacé quatre défenseurs. Technique, combatif et vivace, Pelé effectue un geste mythique en 1970. En effet, en demi-finale du Mondial 1970, Pelé réalise l’un des gestes les plus célèbres de sa carrière. Sur une passe en profondeur, il élimine le gardien de but uruguayen d’une feinte, sans toucher le ballon, qu’il récupère après avoir contourné le portier. Il croise malheureusement trop son tir et ne parvient pas à scorer sur ce geste historique. Cependant, le Brésil remporte (3-1) face à l’Uruguay avant d’humilier l’Italie en finale (4-1).

Logiquement Pelé est élu meilleur joueur de la Coupe du Monde 1970. En finale contre l’Italie, il ouvre le score avant de délivrer deux passes décisives. Devenu superstar, il est objet de curiosité. Partout où il va, le désormais triple champion du Monde est accueilli comme une rock star par des hordes de fans et de chasseurs d’autographes. Ambassadeur du Brésil, du football, de la paix dans le monde, le Roi Pelé est adulé partout. Ses apparitions créent toujours l’évènement. Pelé a remis le Ballon d’Or 2014 à Cristiano Ronaldo. Mais lui-même n’a jamais remporté le prestigieux trophée individuel, qui récompensait à l’époque les joueurs européens. Alors, il reçoit pour ses mérites un prix d’honneur en 2013.

 

 

Jean-Claude Kouagou