Spread the love
 
hostieSobriété et top chrono
 Le Nouveau départ rompt avec les pratiques populistes qui affectent le développement du Bénin. Le chantre du système, Patrice Talon, depuis  son accession au pouvoir, fait de grandes choses dans la sobriété. Il agit souvent sans bruit. Il pose des actes qui entrent dans le cadre de ses prérogatives constitutionnelles loin des caméras. On peut dire que cette façon d’agir est spécifique à Talon. Pour un observateur attentif, Patrice Talon symbolise la sobriété. Il évite de s’exposer longuement aux micros et caméras lors de ses discours officiels. Qu’il vous souvienne qu’à l’occasion de la cérémonie de prestation de serment, le 06 avril 2016, le nouveau président élu avait prononcé un discours de moins de quinze minutes. Le 31 juillet 2016, veille de la commémoration du 56è anniversaire de l’indépendance, son message à la Nation était aussi concis. L’on pourrait croire qu’il fait seulement économie de propos au plan national. Erreur ! Lors des rencontres internationales, même au sommet de l’Onu, Patrice Talon prononce des discours qui restent dans un format de quinze minutes. On peut, pour ne pas être trop rigide sur le format, admettre une marge en plus ou en moins de quelques minutes. En définitive, la concision et la précision dans le choix des mots font que les discours de Patrice Talon sont courts par opposition à ceux de Fidèle Castro ou du Grand Camarade de lutte, Mathieu Kérékou qui tenait en haleine des heures durant, son auditoire tout en s’essuyant le visage à l’aide de gros mouchoirs.
Dans le Nouveau départ, concision et précision riment bien avec sobriété pour gagner du temps. Il va de soi pour un homme d’affaires qui connaît l’utilité du temps. A ce propos, Patrice Talon imprime lentement sa marque sur la notion du temps à tous les hauts fonctionnaires de la République impliqués dans l’organisation d’une activité à laquelle il est la plus haute autorité invitée. Car, chaque fois que le chef de l’Etat a été annoncé à une activité donnée, il a toujours été présent à l’heure indiquée. Chez lui, tout est top chrono. Tenez ! Annoncé pour 9h40 à la place du monument aux morts à Ganhi à Cotonou, il y était à l’heure prévue. Hymne d’accueil. Honneurs militaires. Dépôt de gerbe. Allumage de la flamme de l’indépendance, tout cela a tenu dans les cinq minutes. Puis, direction place de l’Etoile rouge. Délai de route respecté, Talon est arrivé à l’heure indiquée à l’Etoile rouge. Fini les défilés interminables. En une heure quinze minutes, l’essentiel est fait pour commémorer l’événement. Il reste que tous les citoyens prennent exemple sur le président de la République en adoptant la ponctualité et en faisant de grandes choses dans la simplicité.
Jean-Claude Kouagou