Spread the love
hostie..2001 au jour le jour
 Oussama Ben Laden. Ce nom rimera toujours avec le terrorisme religieux. C’est en effet le 11 septembre 2001 que cet homme a perpétré une attaque contre les Etats-Unis d’Amérique. Depuis lors, la date du 11 septembre est entrée dans l’histoire de l’humanité. Elle est même enseignée aussi bien en droit, en science politique qu’en sciences humaines dont l’histoire. 11 septembre, sans même préciser l’année, renvoie systématiquement à 2001. Au matin du mardi 11 septembre, quatre attentats-suicides ont été perpétrés aux États-Unis. Ils choquent le monde entier au regard de leurs conséquences lourdes en perte en vies humaines. Près de trois mille morts sont imputables au groupe terroriste à la tête de laquelle se trouvait Oussama Ben Laden. En plus de ce bilan, c’est aussi les points stratégiques des USA qui ont été attaqués et qui frisent la déviance de la superpuissance. Dès lors, les différents présidents qui se sont succédé à la Maison Blanche, au nom de l’orgueil légitime, ont décidé d’en découdre avec le groupe islamique terroriste. 16 années après, Al-Qaïda est bien loin d’être détruit. Ainsi, le terrorisme islamiste a ouvert le XXIe siècle dans le feu, l’horreur, le sang et les larmes. Le 11 septembre 2001, l’Occident est visé par les attentats-suicides les plus meurtriers jamais connus, notamment sur le sol américain. Quatre avions détournés s’écrasent volontairement sur des lieux stratégiques des États-Unis : deux sur les tours jumelles de New York, un au Pentagone près de Washington, et le quatrième avion s’écrase en Pennsylvanie. Les scènes d’exactions se multiplient partout dans le monde. Le terrorisme est plus que jamais d’actualité. Des écrivains lui consacrent des ouvrages. François Fillon a écrit : « Vaincre le totalitarisme islamique ». Dans cet ouvrage, l’homme politique français rappelle comment le terrorisme islamique s’est invité dans le vécu quotidien des citoyens du monde en général et des Français en particulier. Il préconise des solutions qui pourront épargner le monde d’une troisième guerre. Les sources du terrorisme résideraient dans les inégalités sociales au sommet des Etats. Elles résideraient dans les discriminations et les stigmatisations de toutes sortes. Selon François-Xavier Verschave, les « réseaux de guerre développent une idéologie selon laquelle les Etats doivent s’affirmer par n’importe quel moyen, y compris des moyens secrets, criminels, inavouables. Seul compte le rapport de force, d’où la nécessité d’une industrie d’armement hyper-développée. » Dans ce sens, Ben Laden a été enrôlé par les Usa pour superviser le financement de la guérilla antisoviétique en Afganistan. Lorsque la Russie de Poutine a été admise à ce club des Républiques souterraines qu’est le G8, il fallait un nouvel ennemi. Survient le 11 septembre. « Quand l’usage de la violence et de la terreur, d’abord dirigé contre l’Afrique au cours du 2ème millénaire, se généralise au point de se retourner contre les attributs de la première puissance mondiale le 11 septembre 2001, les conditions de valorisation des principes de sagesse et de tolérance qui caractérisent l’Afrique sont créées. », rapporte Albert Tévoédjrè dans « Vaincre l’humiliation ».
 
Jean-Claude Kouagou