Spread the love

hostieDérèglement mental

 Pendant qu’on se préoccupe de l’esclavage en Libye, on s’étonne aussi des attaques contre les symboles religieux en Egypte. Que se passe-t-il dans ce pays de Gamal Abd-el Nasser? L’homme ne vit pas que du pain. Il nourrit son âme de pratiques spirituelles qui traduisent sa croyance en l’existence d’un être suprême : Dieu. Les temples de Dieu prennent les noms de couvents pour les animistes, de mosquées pour les fidèles en islam et d’églises pour les chrétiens. Bien que ce soient des réalisations humaines émanant de son imagination d’architecte, ces temples sont des symboles, en principe, inattaquables pour un homme détenant l’ensemble de ses facultés mentales, intellectuelles et spirituelles. Ce à quoi on assiste en Egypte, siège incontesté de la civilisation africaine et du monde, traduit une fragilisation de l’animal doté de raison et qui devient infâme.

Attentat en Égypte: le bilan passe désormais à 305 morts dont 27 enfants. Des centaines d’autres âmes souffrent dans les hôpitaux. Ce bilan est celui d’une attaque contre une mosquée du Nord-Sinaï, vendredi 24 novembre 2017, lors de la prière. C’est l’attaque la plus meurtrière dans l’histoire récente de l’Égypte. L’assaut a été mené par des hommes armés pendant la prière du vendredi, dans le village de Bir al-Abed au Nord du Sinaï. Une région où les forces de sécurité combattent la branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique. Vers midi, les assaillants ont encerclé la mosquée avec des véhicules tout-terrain. Ils ont ensuite posé une bombe à l’extérieur du bâtiment. Après son explosion, les hommes armés ont fauché les fidèles paniqués qui tentaient de fuir et ont mis le feu aux véhicules afin de bloquer les routes menant à la mosquée.

Un deuil national de trois jours a été déclaré par l’Exécutif. La mosquée al-Rawda est fréquentée par des adeptes du soufisme, un courant mystique de l’islam que les fondamentalistes musulmans considèrent comme hérétique et que les djihadistes appellent à combattre. L’an dernier, les djihadistes ont capturé et décapité un vieux chef soufi, l’accusant de pratiquer la magie, interdite dans l’islam. Les attaques contre les mosquées sont toutefois rares en Egypte. D’ordinaire, les djihadistes visent principalement les forces armées que la minorité chrétienne copte.

Ces agissements qui consistent à attaquer les symboles de l’humanité relèvent d’une autre époque. Il est simplement inadmissible qu’au moment où des efforts et des réflexions se mènent pour le renforcement de la paix à travers le dialogue interreligieux et interculturel, des exactions de ce genre continuent de s’observer. Ce sont des horreurs qu’il faut à tout prix éviter à l’humanité. Non seulement, ces actes sont à condamner comme il sied, mais, les auteurs doivent être retrouvés et poursuivis afin de leur permettre de rendre gorge. Si ces actes d’extrême atrocité qui ôtent brutalement la vie à des centaines de d’humains restent impunis, ils occasionneront beaucoup d’autres dans le silence. Et cela, il faut l’éviter pour que ce ne soit un précédent …

 Jean-Claude Kouagou