Spread the love

hostieCarrefour la mort

Autrefois à Cotonou, le « carrefour » la mort était celui situé entre le quartier Agontikon et le quartier Vêdoko. Source de malheur, il a coûté la vie à plusieurs personnes. On a fini par le rebaptiser  » Carrefour la vie » afin qu’il soit exorcisé, tant le nom   » Carrefour la mort » était prémonitoire. Il semble que depuis un certain temps, les statistiques doivent avoir baissé en termes d’enregistrement de cas d’accident mortel à cet endroit.
L’autre rond-point qui prend, dans le silence, le nom de carrefour la mort, est le rond-point Pk3 à Akpakpa. D’aucuns l’appellent carrefour Ptt. Sur la voie inter Etat Cotonou- Lagos, c’est le rond-point qui donne accès d’une part au quartier Suru-Léré en passant par Synapostel. Il donne aussi accès, entre autres, aux directions générales de la Sonapra, de l’Onab et celle des eaux, forets et chasses.
A ce niveau, il se passe des scènes d’atrocité insoutenables les nuits. En effet, les engins à deux ou à quatre roues échouent très souvent dans leur mouvement contre la margelle érigée pour délimiter le rond-point. En fait, la position de ce carrefour situé entre ceux de « Dégakon » et de « La Béninoise » est telle que, les conducteurs de véhicules ne se souviennent plus des obstacles. Car les routes sont tellement rectilignes si bien que les conducteurs appuient sans relâche sur l’accélérateur. Alors le rond-point Pk3 surprend et bonjour les dégâts.
La situation est encore grave la nuit en raison de l’absence d’éclairage à cet endroit. Le carrefour est dans l’obscurité la nuit. Plusieurs cas d’accidents mortels ont été enregistrés à ce rond-point. Il y a eu aussi des cas graves d’accidents où les blessés se sont retrouvés entre la vie et la mort. Le danger que représente désormais ce rond-point a conduit les policiers postés à cet endroit la nuit, à actionner et faire de jeux de lumière avec leurs lampes torches afin d’attirer l’attention des usagers. La prudence est plus que désormais sollicitée de la part de tout emprunteur de cette route la nuit.

Jean-Claude Kouagou