Spread the love

hostieWeah, l’homme de cœur

 George Weah, cet ancien footballeur international libérien, devenu président de la République, a des qualités d’homme de cœur.Il l’a démontré sur les aires de jeu. Il l’a aussi démontré en partageant sa fortune avec ses compatriotes…

Ce  serait incomplet de faire le portrait du nouvel homme fort du Libéria sans faire allusion à sa carrière professionnelle au terme de laquelle, il a joué 478 matches et marqué 193 buts. Au chapitre des distinctions, il a été le sportif inégalé du continent africain. A la date du 22 janvier 2018 où il prêtait serment en tant que président de la République, George Weah que les fans appellentMister George est le seul joueur africain qui détient depuis 1995 le titre convoité de Ballon d’Or européen. A l’instar de plusieurs autres vedettes du continent telles que Samuel Eto’o, Didier Drogba ;George Weah a été aussi par deux fois, Ballon d’Or africain en 1989 et 1994. Il cumulepersonnellement et collectivement (en équipe), plusieurs autres titres dont celui de Meilleur footballeur de l’année Fifa en 1995 et de Meilleur buteur de la Ligue des Champions en 1995 (8 buts) avec le Paris Saint Germain. Sur toute la durée de son contrat avec le PSG, il a inscrit 55 buts en 137 matchs avec notamment 8 buts en champions ligue lors de la saison 1994-1995. En 1996, il est gratifié par la Fifa du titre de meilleur joueur fair-play.

Le titre de meilleur joueur fair-play illustre déjà son caractère d’homme de tolérance sur les aires de jeu. Plusieurs spectateurs et téléspectateurs peuvent se souvenir de certaines de ses actions exemptes de brutalité et surtout de ses actes pacifistes et rassembleurs dans les équipes du Psg, de Milan Ac… Mais en plus de ce palmarès fort élogieux, dont rêve tout sportif de haut niveau, il y a manifestement l’expression d’homme de cœur qui caractérise Mister George. Durant la guerre civile sous le régime du président Charles Taylor, George Weah avait demandé en 1996 que l’Onu intervienne dans son pays pour ramener la paix. Le président avait alors chargé ses hommes d’incendier sa maison. Cette attitude bestiale de l’ex président libérien aura certainement contribué à la reconversion du sportif en politicien. Mais avant, entre 1996 et 2002, il a investi une partie de sa fortune sur l’équipe nationale libérienne de football qui a participé à la Coupe d’Afrique des nations.

Au terme de sa carrière footballistique, Weah vise la présidence de Monrovia. En 2005, il est candidat face à l’économiste, Ellen Johnson Sirleaf. L’attaquant bute contre la fonctionnaire de la Banque mondiale, mais n’abdique point. Dès lors, il revoit sa stratégie politique en s’investissant dans le social et en rehaussant son niveau d’études. En 2011, il revoit ses ambitions à la baisse et est candidat à la vice-présidence. A 41 ans, l’Africain le plus bardé des prestigieux titres de la Fédération internationale de football association, retourne aux études et décroche un Master en management.

La présidence de George est le couronnement de l’endurance et de l’expression du cœur. En effet, dès son entrée en politique en 2005, il essuie des critiques au motif que le cadre sportif n’était pas outillé pour la fonction de président de la République. Mais, comme le destin a ses secrets, il réalise enfin son rêve. George Weah, né le 1er octobre 1966 à Monrovia, est un ancien footballeur international et homme d’État libérien, président de la République du Liberia depuis le 22 janvier 2018.

 Jean-Claude Kouagou