Spread the love
hostieAccepter les Lgbt
Sur la thèse socratique « Nul n’est méchant volontairement », on peut bâtir un argumentaire de concession sur un phénomène social en contradiction, a priori, avec la raison et même les convictions religieuses. Il s’agit du phénomène des Lgbt : Lesbiennes, Gays, Bisexuel(le-s), Transsexuel(le-s).Ce sont des options de vie sexuelle qui sont une réalité aux Etats-Unis, en France et au Bénin. Voilà le paradoxe qui convoque l’humanité, au nom du droit à la différence et du respect des droits de l’homme, à admettre un nouveau glossaire. Il s’offre en intrusion aux professionnels des médias, juristes, acteurs de la société civile, députés etc. En voici quelques termes qui composent le glossaire.
Homophobie : rejet ou haine des personnes homosexuelles ou supposées l’être. Hétérocentrisme : fait de considérer l’hétérosexualité comme une norme exclusive. Lgbtphobies : rejet ou haine des personnes lesbiennes, gays, bisexuel(le-s) et transsexuel(le-s) ou des personnes supposées l’être.
Lesbophobie : rejet ou haine des lesbiennes ou des personnes supposées l’être. Gayphobie : rejet ou haine des gays ou des personnes supposées l’être. Biphobie : rejet ou haine des personnes bisexuelles ou supposées l’être. Les personnes biphobes peuvent, par exemple, considérer que les bisexuel(le-s) sont inconstant(e-s) ou instables. Transphobie : rejet ou haine des personnes transsexuelles ou supposées l’être. Coming out : Moment où une personne révèle librement et ouvertement son homosexualité, sa bisexualité. Outing : Action de révéler l’homosexualité, la bisexualité ou la transidentitéd’une personne sans son accord.
Ces termes choisis à dessein, ont pour la plupart, en commun le suffixe « phobie». Ils traduisent le sentiment général des Béninois. Or ceux qui ont fait ces orientations sexuelles sont de jeunes hommes et de jeunes femmes béninois. Ils portent des patronymes authentiquement béninois. Doit-on les rejeter du fait de leur orientation sexuelle ?Il serait méchant, selon Socrate, de répondre par l’affirmative. Jadis, je fais partie de ceux qui condamnaient et combattaient ces phénomènes au nom de mes convictions de chrétien catholique. Dieu en créant Adam et Eve, les a bénis. Il leur a demandé de procréer et de remplir la terre. Si la polygamie n’a pas pu satisfaire toutes les femmes, et que celles qui sont en rade se mettent ensemble pour se satisfaire, que faire ? Même les animaux savent que le mâle doit s’accoupler avec la femelle. Quel plaisir tire-t-on dans l’homosexualité ? L’enseignement scientifique révèle que les forces de même nature se repoussent et celles de natures contraires s’attirent. C’est le phénomène de chimiotactisme. Si un homme méprise la poitrine généreuse et bienfaisante de la femme, sa peau douce, souple et fraîche pour préférer une poitrine plate, rugueuse, et une peau rocailleuse d’un autre homme, c’est un choix à assumer. Pour que la personne qui a fait l’option de l’une des formes de cette « déviance »en matière de sexualité, ne soit plus victime de stigmatisation et de discrimination, au nom de la Paix, j’ai concédé.
Jean-Claude Kouagou