Spread the love

Dans cette affaire Icc-Services, il est difficile de se faire une opinion après la déclaration du député Janvier Yahouédéou. Mais ce qui saute à l’œil, c’est que le rapport du Fmi brandi par Sévérine Lawson n’est pas le même que celui en possession de Yahouédéou. L’Agent judiciaire du trésor évoque un rapport de 2011. Or, le député élu sur la liste Rb-Rp détient un rapport confidentiel du 24 septembre 2010. Evidemment, dans ce rapport de 2010, le Bénin et ses autorités publiques ont été vraiment accablés. C’est la première fois qu’un organisme international traite le Bénin de la sorte !!! A la page 4 de ce rapport, il est clairement notifié qu’ « alors qu’au cours des derniers mois de 2009, la collecte illégale avait pris une ampleur qui ne pouvait échapper à personne, différentes initiatives des professionnels ou des autorités publiques demeurèrent sans effet sur l’entreprise d’escroquerie qui continuait de se développer dans le pays (…) ». Le Fmi a donc évoqué l’implication directe des autorités publiques dans cette vaste escroquerie organisée pour dépouiller les naïves populations de leurs biens. Alors, de quoi parle Sévérine Lawson ? Il est normal qu’elle lave l’honneur du chef de l’Etat dans ce dossier après les accusations de Yahouédéou. Mais elle ne peut pas en dire plus au risque d’attirer l’ire des nombreux spoliés… Se rappelle-t-elle que Yayi Boni avait promis de rembourser tous les spoliés, lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 2011, dès qu’il sera réélu ? Comment se tient-elle aujourd’hui quand elle constate que cette promesse n’est toujours pas tenue ? Même si les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient, la parole du chef ne doit pas être mise en doute ! Un chef reste un chef !

En réalité, Sévérine Lawson se retrouve confrontée à un dossier épineux dont elle ne maîtrise peut-être pas tous les contours. Que quelqu’un ait détourné 8 milliards ou pas, il s’agit de tout faire pour ne pas paraître ridicule. Les nombreux spoliés floués par cette bande d’arnaqueurs habillés en pasteurs n’accepteront pas qu’on fasse des jeux de mots alors qu’ils sont en souffrance extrême. Il est clair qu’il y a un rapport accablant du Fmi que les autorités ont intérêt à cacher aux populations. Un rapport dont parle aussi l’ancien président Nicéphore Soglo. Ancien administrateur de la Banque mondiale et inspecteur des finances dont les compétences sont reconnues dans le monde entier, il a reconnu qu’il n’y a pas eu pire que ça sous le règne de Yayi. Le chef et ses thuriféraires doivent plutôt faire profil bas dans ce dossier qui leur colle à la peau. Même après 2016, ils pourront être rattrapés par la patrouille… Sans aucune pitié…

Restée désœuvrée depuis plusieurs années, la Haute cour de justice pourra être enfin sollicitée pour que les Béninois découvrent la vérité ! Aujourd’hui, l’opposition est majoritaire à l’Assemblée nationale et les signatures pour traduire une autorité publique devant la Haute cour de justice peuvent être obtenues. Est-ce pour cette raison que le chef a peur que le rapport soit sur la place publique ? Est-ce pour cette raison que le chef a toujours hésité à quitter le Pouvoir en 2016 ? Tout porte à le croire quand on sait que le régime en place est finissant… Après avoir pactisé avec des escrocs sans foi ni loi, il n’est pas bien de jouer au ‘’Saint’’ ! Les Béninois ont déjà été malmenés par ces vendeurs d’illusion hors pair et hésitent à faire foi à un soi-disant ‘’Saint’’ qui se présente à eux, bible en main…

Ce qui les conforte dans cette position, c’est que cette vaste escroquerie a été conçue dans les églises par des pasteurs véreux alliés au régime en place depuis 2006. Ils se promenaient partout avec des ministres de Yayi ! Ils se promenaient sous les yeux de Yayi ! Ils avaient les photos du roi des Fcbe dans leurs bureaux ! Ils travaillaient à appuyer le chef de l’Etat dont le projet de société leur convient ! Ils avaient même des garde-corps pour assurer leur sécurité ! C’est avec la croix de Jésus en main et l’onction des ministres et autres hommes du système qu’ils ont réussi à abuser de la confiance des pauvres populations qui ont vu à travers eux leur espoir, Yayi. Après, les arrestations ne servent à rien. Les dignes représentants de Madoff au Bénin ont déjà réussi leur coup. Ils se la coulent douce en prison, laissant l’Ajt se chercher dans ses sorties médiatiques inopportunes… Ceux qui sont liés à ce dossier se connaissent bien. En lieu et place de l’Ajt, ils doivent se présenter devant les médias pour dire leur part de vérité.

 

Epiphane Axel Bognanho