Spread the love

BOULEVARDRachidi Gbadamassi : « Nous avons mobilisé la population avec zéro franc »

 « Je voudrais d’entrée de jeu remercier le peuple béninois tout entier. Ce qui s’est passé le samedi 08 décembre 2018 à Parakou est inédit. J’ai également une pensée pour toutes les têtes couronnées qui ont effectué le déplacement de Parakou. C’est la première fois dans l’histoire du Bénin depuis 1990 que nous avons mobilisé les populations avec zéro franc. Cela veut dire que le changement a commencé dès l’avènement de la Rupture. Il y avait trente mille chaises occupées et près de cinq mille militants debout. Nous l’avions fait sans que les populations n’aient reçu aucun franc. L’autre innovation politique est que, le congrès s’est déroulé à Parakou, mais toutes les autres régions se sont senties concernées. C’était un congrès véritablement national en témoigne la composition du Bureau du Bloc républicain. Ce bureau tient compte de l’équilibre régional. Ce n’était pas un congrès du Nord. Tout cela grâce à la vigilance, l’esprit d’équipe et au système mis en place par le patron de la Rupture. Tout était structuré, organisé à l’image de notre leader. On ne peut pas continuer par mobiliser les populations à coup d’argent. Nous avons reçu les instructions fermes de faire autrement la politique. Je remercie les militants qui nous ont compris, puisque le Chef de l’Etat, Patrice Talon, a dit qu’il faut combattre la corruption sous toutes ses formes. Plus d’achat de conscience. Nous voulons faire la politique dans le sens de l’intérêt général et par la même occasion éduquer la nouvelle génération. »

 Valentin Houdé, Pdt de la Dud : « Nous accompagnons le Chef de l’Etat »

 Notre puissant logo est matérialisé par une paire de lunette, encerclé par douze étoiles dorées, représentant les douze départements de notre pays. Cette paire de lunette est le symbole de la prospection, qui permettra à notre vaillant et laborieux peuple de mieux voir aux fins d’opérer une veille citoyenne, une gestion optimale des ressources humaines, une meilleure gouvernance administrative et financière des précieuses ressources économiques de notre pays. Notre bloc se veut un creuset de critiques pratiques, de suggestions concrètes et surtout objectives dans l’intérêt supérieur de la nation. Le parti Dynamique unitaire pour la démocratie et le développement est une formation politique dont l’idéologie est fortement ancrée dans les principes invincibles de la social-démocratie qui prône le respect, l’humanisme, la liberté, la solidarité, la tolérance, le consensus, l’esprit de partage et le pragmatisme. Nous accompagnons le Chef de l’Etat, car il a de l’ambition pour ce pays. Mais, nous nous devons de lui rappeler constamment, avec les moyens et les formes adaptés, que l’autorité se fonde sur la raison, que l’Etat de l’opinion est à prendre en compte, que l’opinion du moment doit nous aider à mieux agir. Enfin, la compassion envers tous et le dialogue entre tous restent des impératifs permanents.

 Nouréni Atchadé sur Tvc : « Le problème, c’est d’avoir la majorité »

 Au niveau de Dassa, on a dit que nous souhaitons l’unification de l’Opposition. C’est notre souhait le plus ardent. Chacun de nous se conforme. Aller ensemble ne veut pas dire que nous allons tuer nos formations politiques qui existent. On ne les tuera pas. Nous trouverons les formules de nous mettre ensemble sans que nos formations politiques ne disparaissent. Les lois actuelles dont le Code électoral sont des lois temporaires. Ce sont des lois drôles. Nous sommes en train de travailler. Dans tous les pays du monde, lorsque les gens sont persécutés, c’est qu’ils se retrouvent ailleurs et continuent de faire la bataille. Vous pensez que parce que nos compatriotes sont à Paris, ils iront dormir là-bas ? Non. Ils continuent la bataille pour leur pays. Lorsqu’ils ont des idées, ils nous les envoient. C’est depuis Paris que celui qui est là aujourd’hui a pris le pouvoir. Il a fait une opposition depuis Paris. Donc, on ne peut pas nous dire aujourd’hui que les nôtres qui sont persécutés et qui sont sortis ne vont pas faire le combat. Usl est capable d’avoir 10%, Fcbe est capable d’avoir au-delà de 10%. Le problème n’est pas au niveau des 10%, mais c’est celui d’avoir la majorité à l’Assemblée nationale. C’est l’objectif.