Spread the love
le Président Boni Yayi reconnait avoir échoué dans la lutte contre la corruption
Encore une création pour distraire l’opinion

Dans leurs livraisons du mardi 25 août 2015, plusieurs organes de presse, notamment ceux au service du régime Yayi ont titré sur une information suspecte. Sans aucun fondement sécuritaire technique et rien que sur la base d’arguments de haines politiques, ils ont annoncé une supposée attaque en vue contre le Bénin par des mercenaires. Visiblement, il s’agit d’un coup en préparation, comme ce fut le cas auparavant, pour ternir l’image de certains citoyens et instaurer la peur dans le pays. Et pour cause…

Encore une invention du régime pour troubler la quiétude. Certainement en panne d’inspirations pour nourrir l’actualité, le régime a monté un coup pour détourner l’attention des populations de l’essentiel. Le chef de l’Etat a parlé et cela suscite des commentaires au sein de l’opinion publique. Au même moment, il y a des compatriotes béninois qui sont en exil depuis des années et aspirent revenir dans leur propre pays mais rencontrent des difficultés. Tous ces sujets occupent le quotidien des Béninois qui s’apprêtent à élire le successeur de Yayi Boni dans quelques mois. L’annonce d’une présumée attaque du Bénin par des mercenaires est venue pour tout embrouiller. On est allé jusqu’à citer des noms de supposés mercenaires. Les organes en question ont cité Philippe Galopin, Jean Jacques Laporte et une certaine Poiler. Quand nous avons interrogé l’Internet, Philippe Galopin est chef service à Coty Beauty, une région de Lyon en France. Le profil professionnel de Jean Jacques Laporte affiche ceci : Directeur Tcsp-Tramway, Société de la Mobilité de l’Agglomération Toulousaine ;   Région de Toulouse, France, Transports routiers et ferroviaires. Il a une école spéciale de Mécanique et d’Electricité. Toutes nos recherches n’ont révélé aucun suspect sur la vie des personnes citées. C’est même possible qu’un maçon puisse être utilisé pour déstabiliser un Etat. Mais jamais, il ne peut y arriver sans le soutien des professionnels. Et si on n’a pas pu sortir les noms des professionnels ou meneurs, c’est que cela sent du montage.

 Origines du montage  

 A l’heure actuelle, nul ne sait ce qui a inspiré ce montage du régime en place. Mais il y a deux interprétations à notre niveau. Soit, on use de subterfuges pour compliquer la vie aux compatriotes qui sont rentrés d’exil ou qui sont en train de vouloir revenir ; ou alors, on veut embrouiller la fin du mandat en cours. Pour le premier cas, l’annonce de la candidature de Patrice Talon n’est pas du goût du régime en place. Certains organes de presse étrangère ont même écrit que le récent voyage du chef de l’Etat en France a été surtout de dire au président Hollande de faire arrêter ce projet de candidature qui se prépare. Ce qui signifie qu’on est prêt à tout si la candidature doit être maintenue. Les proches du pouvoir ne manquent pas d’afficher leur position et disent publiquement ce qu’ils en pensent. Et donc, cette affaire de mercenaires annoncés au Bénin peut être un montage à attribuer à quelqu’un et lui donner des ennuis. Dans les parutions des organes en question, il a été dit même qu’un jeune candidat serait dans le viseur de gens de mauvaise foi qui s’apprêtent à attenter à sa vie ou l’agresser pour porter la charge au pouvoir. Tout cela sent très mauvais et nous fait rappeler les affaires d’empoisonnement et tentative de coup d’Etat en 2012. Certainement qu’on veut faire croire que l’arrivée de ces compatriotes dans leur pays serait à la base de ces menaces sur la sécurité et la sûreté de l’Etat. Le pouvoir est capable de tout. Et il vaut mieux attirer l’attention de l’opinion publique sur d’éventuelles choses avant qu’elles ne surviennent. Dans les articles de presse concernés, les journalistes proches du pouvoir ont même décrit le présumé instigateur de ces supposés attentats et invité les services de sécurité à agir.

Pour le second cas, il peut s’agir de manœuvres pour semer la confusion dans le pays au point de retarder le processus électoral. Ce faisant, le pouvoir aura le temps de se préparer pour se succéder. Tout le monde sait aujourd’hui que le régime en place a du mal à s’entendre sur celui qui va succéder au chef d’Etat actuel. C’est un grand souci pour la mouvance qui tient à rester en place après le départ de Yayi Boni. Et donc, ces inventions de menaces sur la sécurité peuvent aider à tout bouleverser.

 Retrouvez-nous d’abord Kodo et Yinré  

 Depuis quand les services de renseignements du Bénin sont devenus si efficaces ? Cette pro activité est surprenante et laisse des doutes sur le crédit de l’information balancée dans la presse. Dans ce pays, récemment, il y a de simples compatriotes non armés qui ont pu échapper au contrôle des services de renseignements et de sécurité après avoir volé des milliards de Fcfa de l’Etat en complicité avec des autorités du pays . Aucun de ces services n’a pu les maîtriser et ils sont partis. Et depuis des semaines, on a dit être à leurs trousses sans suites. Comment est-on arrivé à anticiper sur l’attaque des supposés mercenaires ? C’est vraiment étonnant ! Peut-être que ce sont de faux mercenaires. Des mercenaires fictifs ou alors des mercenaires improvisés. Avant de nous parler des mercenaires commandos, il importe qu’on nous retrouve d’abord les deux compatriotes Kodo et Yinré. Et de grâce, que le Bénin soit épargné d’une nouvelle crise sociale, certainement en préparation !

 F.F