Spread the love

abiola-koutcheL’équipe gouvernementale devrait connaître une légère modification très bientôt. D’après des personnes proches de la Présidence de la République, Yayi hésite mais s’apprête à remanier son gouvernement.

Deux portefeuilles ministériels sont concernés par ce remaniement en vue. Le Chef de l’Etat devrait se séparer de François Abiola Adébayo, vice-premier ministre, chargé de l’enseignement supérieur et de Komi Koutché, ministre d’Etat, chargé de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation. De plus en plus annoncés dans les starting-blocks de l’élection présidentielle de février 2016, ils devront quitter l’équipe gouvernementale afin de mieux se préparer. Le Chef de l’Etat sait qu’au moment venu, il sera dans l’obligation de leur retirer les attributions qu’il leur a confiées, pour les remettre à d’autres personnalités. Leur départ du gouvernement leur évitera l’utilisation des moyens de l’Etat à des fins électoralistes. De même, ils doivent disposer du temps nécessaire pour aller à la conquête des électeurs. Ils auront ainsi quatre mois pour peaufiner leur projet. La date et les noms de leurs remplaçants sont toujours un mystère. Pour le moment aucune information n’est disponible pour apporter des précisions sur la question. Tout au plus, on sait que le remaniement ne tardera plus à livrer ses secrets. Ce changement qui était annoncé depuis des mois a été retardé à cause des difficultés des Fcbe à trouver un candidat de consensus qui puisse défendre valablement les couleurs de l’alliance à la prochaine présidentielle.

Les deux ministres concernés sont les plus cités. Si dans le camp de Komi Koutché, le masque est encore fixé sur le visage, du côté de François Abiola, c’est une évidence qu’il est prêt à se jeter dans la batialle. Nos sources renseignent que la machine Koutché hésite. La question liée à l’âge en est l’une des raisons. D’ailleurs, selon un proche du ministre Komi Koutché, la question de sa candidature n’est pas encore gagnée. Certains proches laissent entrevoir que le ministre Koutché n’est pas candidat à l’élection présidentielle. Cependant, se rassure-t-il, « le prochain président de la République ne sera pas élu sans lui ». Le remaniement ministériel se fera forcément avec ou sans Komi Koutché. Si le président de la République maintient encore longtemps son équipe, François Abiola et son collègue peuvent se rendre compte de ce que le dauphin du Chef ne viendra pas des membres de l’Exécutif.

En 2005, feu Mathieu Kérékou, alors président de la République, avait remanié son équipe en février, soit un an plus tôt, pour décharger Bruno Amoussou, ministre d’Etat chargé du Plan, de la prospective et du développement, et autres qui avaient des ambitions présidentielles.

 F.F