Spread the love

coton-bruleL’économie nationale déjà éprouvée a encore reçu un coup dur. C’est à travers un grave incendie  qui s’est  déclaré, mercredi 23 mars 2016, dans l’entrepôt de la Société du développement du coton (Sodéco) de la ville de Bohicon. Aux environs de 18 heures, c’est une fumée noire et  épaisse provenant du magasin de stockage de coton de l’usine qui a alerté l’attention de la population riveraine.  Les explications des quelques témoins du drame n’ont pas pu renseigner sur l’origine de l’incendie. Selon eux, ils ont été aussi surpris par les flammes. « L’or blanc » exposé aux intempéries sans autre forme de protection  à finalement pris feu en l’absence d’une buchette d’allumette. Les raisons de cette sale besogne  restent  donc à élucider. Informés d’une telle situation, les soldats du feu n’ont pas pu venir à bout des flammes. Toutes leurs tentatives visant à maîtriser le feu  ont été vaines. Le feu qui sortait de l’entrepôt n’a pas pu être vite circonscris. La fumée et les crépitements du feu dévorant tout sur son passage agressaient les oreilles, les narines et les yeux. Avec leur abnégation, les Sapeurs-pompiers  sont parvenus à maîtriser ce feu ravageur. Mais les dégâts sont inestimables. D’après les estimations,  une cinquantaine de tonnes de coton est partie. Surplace, la maison était vide. A cette heure précise, il n’y a pas un seul responsable pour  situer sur les circonstances du drame.

Zéphirin Toasségnitché  
(Br Zou-Collines)