Spread the love

viande-avariee-680x365_cEst-on entrain de s’acheminer vers un nouveau drame à l’image de celui qui s’est produit à Tori-Avamè le 8 septembre 2016 où quelques habitants de cette localité sont passés de vie à trépas, d’autres brûlés lors d’une opération d’incinération de la farine de blé avariée ? La question mérite d’être posée puisque dans la journée du lundi 17 avril 2017, une partie de la population de la commune de Ouidah s’est comporté presque de la même manière. Quelques habitants de cette localité ont pris d’assaut des sites où l’on procédait à l’enfouissement de viande avariée. Après l’opération, ces habitants sont allés récupérer la viande avariée, soit pour les revendre, soit pour les consommer. Un comportement des populations qui pose à nouveau le problème de la sécurisation des sites de destructions de produits avariés.

Marcus Koudjènoumè