Spread the love

Inclusion financièreLe ministère des Affaires sociales et de la microfinance a organisé un atelier de sensibilisation des acteurs du secteur de la microfinance sur les enjeux liés à l’inclusion financière. L’activité a eu lieu mardi 06 novembre 2018, à l’Infosec à Cotonou.
Permettre à la population d’avoir accès aux services financiers à des coûts économiques. C’est qui a motivé l’organisation de l’atelier de sensibilisation des acteurs du secteur de la microfinance sur les enjeux de l’inclusion financière mardi dernier à Cotonou.Occasion pour BintouChabi Adam Taro, ministre en charge de la microfinance d’insister sur la place de l’inclusion financière au sein de l’Union économique monétaire ouest africaine. (Uemoa).Selon elle, dans sa volonté d’accompagner les pays de l’Union, la Bceao a aussi élaboré une stratégie régionale d’inclusion financière. C’est dans cette dynamique, a-t-elle souligné, que le gouvernement a démarré, avec l’appui des Partenaires techniques et financiers, le processus d’élaboration de sa stratégie nationale d’inclusion financière. A l’en croire, il s’avère indispensable de mutualiser les moyens et de fédérer les énergies des acteurs de la microfinance autour du sujet.Luc St Laurent, représentant Affaires mondiales Canada, a renouvelé l’engagement des Partenaires techniques financiers à perpétuer la coopération avec le Bénin.Pour sa part, Camille Ogoutcha, directeur général de la microfinance, a expliqué les atouts de l’inclusion financière. Il s’agit de la possibilité pour les individus et les entreprises d’accéder à moindre coût à la gamme de produits et services financiers utiles et adaptés à leurs besoins (transactions, paiements, épargne, crédit et assurance), proposés par des prestataires fiables et responsables.

Odi I. Aïtchédji