Spread the love
tchané
Abdoulaye Bio Tchané a encouragé les initiateurs

Dans le cadre de la mise en œuvre au Bénin du programme Initiative des jeunes leaders de la francophonie, le ministre d’Etat, chargé du Plan, Abdoulaye Bio Tchané, a tenu une séance de travail, lundi 02 octobre 2017, avec la coordonnatrice dudit programme, Lucille Landry, dans son cabinet.

Préoccupé par le taux de chômage des jeunes de plus en plus élevé, le gouvernement du Nouveau départ a décidé de changer de fusil d’épaule. Il a fait recours à l’Initiative jeunes leaders de la francophonie. A cet effet, le ministre d’Etat, chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, a tenu une séance de travail avec la coordonnatrice du programme Initiative jeunes leaders de la francophonie, Lucille Landry. Occasion pour cette dernière de lever le voile sur ce programme qui a pour principal objectif la création de deux cent quarante (240) entreprises au bout de cinq (05) ans. Selon la coordonnatrice du programme, Lucille Landry, l’Initiative jeunes leaders de la francophonie concerne les jeunes de 18 à 35 ans. Elle vise 50% de la participation des femmes et des jeunes démunis ayant une formation secondaire. Elle a été lancée en 2014 lors du sommet de la francophonie à Dakar. Pour Lucille Landry, ce programme qui s’étend sur cinq (05) ans est subdivisé en trois (03) phases à savoir à savoir, la formation en ligne pour tous par internet, la rédaction du plan d’affaires et la création d’entreprises.
 
Une initiative en harmonie avec le Pag
 
Le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, a apprécié l’initiative qui vise la formation des jeunes à devenir des entrepreneurs compétents et des créateurs d’emplois durables dans plusieurs secteurs d’activités, notamment l’agro-alimentaire, le tourisme, l’artisanat. Pour lui, l’initiative cadre avec le Pag qui, depuis l’année dernière, ambitionne  d’éradiquer le chômage, le sous-emploi et la pauvreté en mettant œuvre une politique basée sur le développement du secteur privé. Le gouvernement, a-t-il poursuivi, s’est engagé à encourager les jeunes porteurs de projets dans l’entrepreneuriat, l’agriculture, l’agro-alimentaire, le tourisme, l’artisanat. «Les filières qui ont été identifiées répondent bien à nos préoccupations», a déclaré Marie-Odile Attanasso, ministre en charge de l’Enseignement supérieur.
 
Odi I. Aïtchédji