Spread the love
ETIENNE-KOSSI-1
Etienne Cossi se substitue à la Haac

Le Ministre de la communication, Etienne Cossi, est une fois encore passé à côté de l’essentiel. Il n’a pas qualité à donner des leçons de déontologie à la presse.  La seule institution en la matière, reste la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (Haac).

Le gouvernement de Yayi a toujours péché par la forme. On l’a toujours dit, mais n’empêche, la répétition est pédagogique. Le Ministre de la communication, Etienne Cossi, est un politique, et en l’état, son rôle se limite exclusivement à la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière de communication. On se trouve suffisamment peiné de rappeler la même chose, mais le contexte nous y convie à chaque fois. En matière de dérive de presse, l’institution qualifiée reste et demeure la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication. Le principe du parallélisme des formes oblige que lorsque le Ministre constate des dérives du genre, il prend son stylo et adresse une correspondance au Président de l’Institution pour lui faire des suggestions. Il n’a ni à donner des injonctions aux hommes des médias encore moins venir à la télévision faire des déclarations confuses. De tout ce qu’il a dit, la seule chose qu’on retient est qu’il a écrit à la Haac. Il aurait juste se limiter à cela au lieu de venir perdre, une fois de plus, le temps aux téléspectateurs. L’Ortb n’est pas là pour les moments de détente d’un ministre qui n’avait rien d’autre à faire que de se taire. Avec un peu de recul, on suspecte dans la sortie du Ministre, un arrière goût injonctif de Yayi. Le Ministre trouve que les professionnels des médias faillent à leur devoir de censure en passant systématiquement les propos des hommes politiques et qu’il va falloir que la Haac prenne ses responsabilités. On comprend très bien que Yayi Boni a été très ‘’sonné’’ ces derniers jours par les propos de Gbadamassi et des participants à la réfexion initiée par l’ex-président Nicéphore Soglo. Il est très mal à l’aise et veut empêcher les organes qui luttent pour l’équilibre de l’information de faire savoir la vérité. Yayi veut que ce soient seulement les journaux ‘’vendus’’ qui chantent Zinsou à longueur de journée qui fleurissent. Pour réussir le coup, il met Etienne Cossi comme ballon d’essai avant maintenant de pousser Adam Boni Tessi à bout.
 Injustice et promotion de la pensée unique
 Le Ministre Etienne Cossi parle de censure, mais il oublie l’Ortb la Chaîne nationale. Peut-être que le Ministre l’ignore, mais on peut toujours l’informer que sur cette chaîne, les meetings politiques du Chef de l’Etat sont diffusés en intégralité après le journal parlé. Ce qui est intéressant dans ce show quotidien du Chef qui va sans doute se perpétuer pendant ces derniers jours, c’est que tout est systématiquement diffusé. Les attaques et propos injurieux de ce dernier à l’endroit des acteurs de l’opposition sont diffusés sans état d’âme. Etienne Cossi a-t-il mis cela aussi dans le courrier qu’il a adressé à la Haac ? Est-ce que le Ministre de la communication sait que le fait de diffuser toutes les 15 minutes sur la Chaine nationale un communiqué injuriant à la limite un personnage politique du nord est une violation grave au code de l’information qu’il a cité dans sa sortie inutile d’hier ? Est-ce que diantre, Etienne Cossi a pris la peine de notifier cela dans la lettre qu’il a adressée à Adam Boni Tessi ? S’il ne l’a pas fait, il faudra y penser car il y va du respect de l’équilibre dans l’application des décisions.
 AT