Spread the love

lafia(1)Le gouvernement du Président Patrice Talon, très préoccupé par le débordement du fleuve Ouémé, a dépêché une forte délégation ministérielle dans la vallée pour une prise de connaissance des dégâts de l’inondation. C’était le vendredi 14 septembre 2018, suite à alerte rouge lancée par l’Agence nationale de protection civile (Anpc).

Une forte délégation gouvernementale, avec à sa tête le Ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia, s’est rendue dans la Commune d’Adjohoun, plus précisément dans l’arrondissement d’Azowlissè. Cela, dans le but de constater de visu l’état des dégâts après le débordement du fleuve Ouémé. La délégation était composée du ministre de Cadre de Vie, José Tonato, du ministre de l’Eau, Samou Seidou Adambi, du préfet du département de l’Ouémé Joachim Apity et du Directeur général de l’Agence nationale de protection civile, du Commissaire divisionnaire de Police, Aristide Dagou. Dans son mot de bienvenue, le maire de la Commune d’Adjohoun, Léon Bokovè, a reconnu être prévenu depuis trois mois par les autorités l’Anpc sur les inondations de cette année qui sera excédentaire à la normale. Il a indiqué n’avoir pas pu faire grand-chose compte tenu du budget insignifiant de sa commune.Néanmoins, le maire a souligné que des sensibilisation ssur les gestes qui sauvent en cas d’inondation ont été faites à l’endroit de population avec l’appui des agents de l’Anpc. Il a lancé un appel au gouvernement pour appuyer les efforts de la Commune afin d’atténuer les souffrances de la population actuellement livrée aux affres du débordement du fleuve. Le ministre Sacca Lafia, chef de la délégation, après avoir félicité les uns et les autres pour les actions de prévention, a rassuré le maire du soutien du gouvernement et de son Chef. Il a ajouté que cette descente est une mission de constat et d’anticipation sur des actions d’assistance et de secours diligentée par le président de la République.

 Des mesures prises

 Le ministre Sacca Lafia a recommandé, par ailleurs, au maire de procéder à une évaluation rapide et urgente de la situation afin que le processus de relogement et d’assistance en vivres et non vivres se déclenche dans un bref délai. Ainsi, un suivi rigoureux et permanent de la situation sera fait au fur et la mesure de la montée du fleuve. Il faut noter qu’une délégation de l’Agence nationale de protection civile était déjà en mission de sensibilisation dans les Communes d’Adjohoun, de Bonou, de Dangbo et de Ouinhi, depuis le mercredi 12 septembre 2018, avec l’appui des  Points focaux des mairies. A en croire le Directeur général de l’Anpc, Aristide Dagou, une pareille mission est diligentée dans toutes les communes à hauts risques d’inondation afin de sensibiliser, d’assister et d’appuyer les autorités locales, surtout dans le processus de relogement et d’installation des tentes pour d’éventuels déplacés. Enfin, le ministre de l’Eau et du Cadre de vie, ont respectivement lancé un appel à la population à écouter les consignes et les recommandations des autorités afin qu’on puisse passer ces temps d’inondations sans des pertes de vies humaines.

Donald Kévin Gayet

(Stag)