Spread the love
policeLa police a interpelé cinq présumés malfrats le lundi 29 mai 2017. Cette interpellation fait suite à l’assassinat du sieur Séraphin Agossè, alors gardien de nuit d’un entrepôt d’essence à Adamè-Ahito dans la Commune de Bohicon.   
Quatre présumés malfrats  dont une femme,  tous de nationalité béninoise, ont été appréhendés par la police  dans le cadre d’une enquête ouverte suite à l’assassinat du gardien d’un dépôt d’essence de contrebande au quartier Adamè-Ahito. De source policière,  trois présumés malfaiteurs et une receleuse des produits volés ont été mis aux arrêts par les agents de police puis  conduits au commissariat central de la ville où ils sont placés en garde à vue. Ils ont été déférés devant le procureur de la République près le tribunal de première instance d’Abomey  hier mardi pour répondre de leurs actes. Qu’il vous souvienne que dans la nuit du dimanche au lundi dernier, un groupe de bandits à bord d’un véhicule   a opéré dans un entrepôt d’essence situé au quartier Adamè-Ahito dans la commune de Bohicon emportant  sur eux quatre  fûts d’essence, 25 bidons d’huile rouge, quatre bidon d’essence de 25 Litres chacun, 02 bouteilles  de 20 litres d’essence et  une moto « Bajaj », le tout livré à une dame contre une modique somme de 200 mille francs Cfa.  Avant de réussir leur opération, la bande a d’abord  ligoté le gardien des lieux, le sieur Séraphin Agonsè après l’avoir bastonné. Le champ devenu libre, ils ont alors escaladé le mur pour avoir accès à l’entrepôt. A la fin de leur sale  besogne, ils ont détaché le gardien qui a déjà rendu l’âme. Approché, le propriétaire de l’entrepôt d’essence, Ansèlme Houédanou,  a fait savoir que l’un des malfrats a déclaré que le gardien avait été tué sur son lieu de travail parce qu’il reconnaissait certains membres du gang, sans quoi, a-t-il précisé, il  n’aurait pas été assassiné’’. Les enquêtes se poursuivent pour mettre la main  sur le conducteur du véhicule qui a servi au ramassage du butin.
 
Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)