Spread the love

extremismeL’Agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontaliers (Abegief) a organisé un atelier national sur la prévention de l’extrémisme violent en Afrique de l’Ouest et au Bénin. La cérémonie d’ouverture présidée par Orou Baro Mora, Directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, a eu lieu mercredi 12 décembre 2018 à Cotonou.

Les questions de sécurité et de l’intégrité de l’Etat face aux attaques terroristes préoccupent les autorités béninoises. Pour cela, le ministère de l’Intérieur, en collaboration avec l’Agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontaliers (Abegief), a réuni les experts du Bénin et de la Sous-région ouest-africaine autour d’une même table pour en débattre. Ils ont pour tâche de proposer des solutions pour prévenir l’extrémisme violent sous toutes ses formes. Selon Marcel Baglo, Directeur général de l’Abegief, les actes d’extrémisme violent sont de plus en plus récurrents dans la Sous-région. « Le Bénin est dans la logique de ne pas attendre ces actes odieux avant de réagir », a-t-il déclaré. A l’en croire, il faut des stratégies de lutte efficace pour empêcher l’expansion de ce phénomène. « Cette rencontre est également une occasion de partage d’analyses et d’expériences sur la prévention de l’extrémisme violent en Afrique de l’Ouest et au Bénin », a confié Orou Baro Mora, le Directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique. A l’heure où la Sous-région est en proie à l’insécurité entretenue par des groupes terroristes, il a évoqué l’importance du conclave. « Les résultats de ces travaux vont contribuer à la prévention et réduire l’expansion de l’extrémisme violent », a-t-il indiqué. Pour sa part, Louis Philippe Houndégnon, a fait savoir que les recommandations issues de ces travaux seront reversées au gouvernement du Bénin pour que des actions probantes soient menées. Il faut noter que l’expertise du bureau de l’Institut d’étude de sécurité pour l’Afrique de l’Ouest (Iss) a été sollicitée grâce à la présence de sa directrice, Lori-Anne Théroux-Bénoni.

 Benjamin N. Douté

(Stag)