Spread the love
Sacca-Lafia
Le Pdt Sacca Lafia n’a rien à se repprocher

 Aux environs de 10 heures hier lundi 30 mars 2015, le président du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) a reçu un short message service (Sms). Il a été émis par Fortuné Houého, un inspecteur des Finances. Il invitait le président Lafia ce mardi 31 mars 2015, à se rendre disponible en vue de la reprise des travaux de la Commission d’audit du Cos-Lépi.

Sacca Lafia et ses collègues membres du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) sont dans le collimateur du chef de l’Etat, Yayi Boni. Les trois membres du bureau du Cos-Lépi, tous candidats aux législatives, sont occupés par les services de Yayi pour être empêchés d’occuper le terrain en cette veille des élections. Tous les trois étant sur des listes de candidatures qui n’épousent pas la gouvernance de Yayi Boni, il leur est trouvé des occupations. Augustin Ahouanvoébla, vice-président du Cos-Lépi, membre du Parti du Renouveau démocratique (Prd) et président de la Fédération béninoise de football, utilise ses énergies pour redorer le blason de la Fbf que d’être sur le terrain de la 20ème circonscription électorale où il est candidat à la députation. Sacca Lafia, président du Cos-Lépi, député sortant de la liste des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) est président de l’Alliance Soleil, le grand regroupement politique de leaders du septentrion qui n’est pas en phase avec le chef de l’Etat. Pour cela, il est convié en tant que président du Cos-Lépi à répondre aux sollicitations d’une commission d’audit de l’inspection des finances, ainsi que Nicaise Fagnon, Coordonnateur du budget du Cos-Lépi. Fagnon a été comme Sacca Lafia, ministre de Yayi Boni et député sous la bannière des Fcbe. Il est aujourd’hui candidat dans la 9ème circonscription électorale sur une liste concurrente à la liste de la famille politique de Yayi Boni. Ce dernier est remonté contre toutes ces personnalités qui l’ont abandonné. Pour cela, Yayi est décidé à les abattre au plan politique par tous les moyens. Par ailleurs, il est inadmissible dans une administration publique que la convocation des membres d’une institution légale se fasse par Sms. Ceci dénote du peu de sérieux qui caractérise désormais l’administration béninoise sous l’ère Yayi Boni. Il est connu de tous, que l’administration vit de papiers. Il aurait fallu qu’un courrier en bonne et due forme soit rédigé, signé de la personne indiquée, enregistré au secrétariat administratif du service expéditeur et adressé au destinataire. A son tour, le destinataire, enregistre le courrier qui lui est parvenu, annote et partage le contenu avec les collaborateurs ou collègues concernés par le contenu de la correspondance. Au mépris des règles élémentaires de l’administration, Sacca Lafia et ses collègues ont été conviés à un rendez-vous d’audit. Or, réglementairement, la mission du Cos-Lépi n’est pas encore terminée. L’objectif de cet acharnement est juste d’empêcher les membres du Cos-Lépi de s’occuper de leur campagne électorale. La cause est entendue. Et le grand arbitre qu’est l’électeur n’attend que le moment propice pour rendre la médaille aux imposteurs de la démocratie.

 Jean-Claude Kouagou